Doit-on s’inquiéter pour Isabelle Roy dans District 31? La comédienne répond

,

Nous nous sommes entretenus avec la comédienne Hélène Bourgeois-Leclerc.

Dans le cadre de la tournée promotionnelle du film La course des tuques, dans lequel elle prête sa voix au personnage principal, nous avons eu le plaisir de nous entretenir avec la comédienne Hélène Bourgeois-Leclerc. Évidemment, nous ne pouvions passer à côté de lui parler de District 31, quotidienne dans laquelle elle incarne avec brio le sergent-détective Isabelle Roy.

Ce qui est épatant avec cette série qui captive pas moins de 1,3 million de téléspectateurs chaque soir, c’est l’attachement du public pour les personnages. On s’inquiète pour eux, comme on le ferait pour un ami, lorsqu’on les voit en danger ou malheureux. C’est particulièrement le cas pour Isabelle Roy qui traverse des moments difficiles depuis qu’elle a échappé de justesse à un prédateur sexuel.

Mais avons-nous raison de nous inquiéter pour ce personnage? À cette question, la comédienne répond « oui ». « Les téléspectateurs n’ont pas tort de s’inquiéter », lance-t-elle. « Parce que la carapace est en train de craquer… Mais je suis encore en tournage. »

Isabelle Roy occupe une place de choix dans le coeur et le parcours professionnel d’Hélène Bourgeois-Leclerc : « Elle représente quelque chose que j’attendais depuis longtemps. J’ai beaucoup joué de comédies, des Bye Bye, les Bougon et Mauvais Karma, des choses qui demandaient un jeu plus gros, plus caricatural. J’avais très hâte de faire quelque chose de plus réaliste, de voir si j’étais capable de le faire aussi. J’en doutais un peu, je me questionnais. Finalement, je suis très contente. C’est tout un apprentissage District 31, c’est vraiment une grosse machine. On tourne huit mois par année, on travaille beaucoup. Tous les soirs, toutes les fins de semaine, on étudie notre texte. C’est vraiment énormément de travail, mes cernes en témoignent, mais ça représente un immense apprentissage et je suis vraiment très reconnaissante d’être passée par le District 31. »

Elle ajoute, concernant son personnage : « Je trouve ça l’fun d’être « one of the boys ». Elle n’est pas du tout dans la séduction Isabelle. Ce n’est pas une femme qui essaie d’être sexy au poste de police, elle s’en fout un peu de quoi elle a l’air, ce n’est pas ce qui est important pour elle. Ça, ça me plaît. »

Comme tous les comédiens qui ont participé à ce projet, Hélène Bourgeois-Leclerc peut témoigner de l’affection et de l’intérêt hors norme des téléspectateurs pour la série. « Moi, je ne suis pas sur les réseaux sociaux, donc je ne reçois pas ça [la cote d’amour du public] directement sur mon téléphone. Mais, dans la rue, les gens que je croise, je vois bien que ça prend de la place et ça me fait vraiment, vraiment plaisir. Sincèrement. Des fois on dit ça, mais ce n’est pas tout à fait vrai. Mais ce personnage-là, je l’aime profondément, j’y donne tout ce que j’ai et le jour où ça sera fini, pour différentes raisons, je vais être allé au bout d’une Isabelle Roy que je vais toujours garder en moi. »

Évidemment, on devait aussi tenter d’avoir ses impressions sur la finale de mi-saison qui arrive rapidement. À cela, voici ce qu’elle a pu nous dire : « La fin de saison, c’est vraiment fort. Mais je peux vous dire que le retour des fêtes va être encore plus éclaboussant! »

Gildor Roy avait aussi commenté cette finale de mi-saison en des termes qui chatouillaient notre curiosité. 

Rappelons que l’identité d’une nouvelle enquêteuse a été révélée cette semaine.

Stéphanie Nolin Littéraire de formation, passionnée du septième art, téléphile, mélomane curieuse, blogueuse culinaire en dilettante, férue de mots et de culture. Après une incursion prolongée dans le monde des communications universitaires, elle peut maintenant dire qu'elle concilie travail et passion en écrivant pour Cinoche.com et Showbizz.net... et elle ne s'en plaint pas du tout.

Aimez-nous sur Facebook

Showbizz.net