Three Days Grace remplit ses promesses et séduit le Centre Vidéotron

,

La formation de rock alternatif s’arrêtait dans la Capitale-Nationale ce samedi dans le cadre de sa tournée Outsider.

Québec est une ville dont le coeur bat au rythme du rock et du métal. Les groupes qui s’adonnent à ces styles musicaux sont rarement déçus par la réception qui leur est offerte par les mélomanes de la capitale. Le chanteur de Three Days Grace, Matt Walst, a d’ailleurs mentionné à plusieurs reprises lors de sa prestation au Centre Vidéotron ce samedi à quel point ils étaient accueillis comme des rois lorsqu’ils débarquaient à Québec.

Dans la plus petite configuration de l’amphithéâtre de Québécor, les quatre membres de la formation ontarienne ont fait lever la foule grâce à un répertoire riche et varié. Évidemment, les fans ont pu entendre plusieurs pièces de leur plus récent album, Outsider, mais ils ont également pu s’époumoner sur des classiques du groupe, qui roule sa bosse depuis maintenant 21 ans. « I Hate Everything About You », « Just Like You », « Riot » et « Animal I Have Become » font partie des titres qui ont résonné dans les haut-parleurs du Centre Vidéotron samedi soir. Du côté des pièces plus récentes, on retrouvait, entre autres, « Infra-Red », « The Mountain » ainsi que « Painkiller », tiré de l’album Human paru en 2015.

Matt Walst a échangé à quelques reprises avec le public, qui était visiblement excité par ce passage à Québec du groupe. Le chanteur – particulièrement en voix – s’est même permis de descendre de scène afin d’aller serrer quelques mains de spectateurs de la première rangée du parterre. Cette proximité a nourri d’autant plus l’émoi des fans, qui hurlaient le nom du groupe sans relâche. La formation canadienne s’est aussi permis un segment acoustique, lors duquel on a notamment pu entendre « Love Me or Leave Me ». Cette portion tout en douceur a permis aux autres membres du groupe – Neil Sanderson, Brad Walst et Barry Stock – de s’illustrer de façon différente. La foule s’est assagie momentanément – lampe de poche du cellulaire tenue bien haut dans les airs – avant que la frénésie s’empare d’elle à nouveau pour la dernière partie du spectacle.

Bien que le chanteur encourageait régulièrement la foule à créer des mosh pits et à s’agiter au parterre, celle-ci est restée relativement calme dans les circonstances. Il y avait bien quelques danseurs plus agressifs en milieu de pelotons, mais, règle générale, les amateurs de rock ont su bien se ternir et respecter autrui.

Three Days Grace a, une fois de plus, conquis Québec avec ses titres accrocheurs et sa générosité. On espère les revoir bientôt chez nous!

Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis dix ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.

Aimez-nous sur Facebook

Showbizz.net