Nos artistes féminines ne se laissent plus intimider sur les réseaux sociaux

,

Et c’est parfait!

L’intimidation est un sujet très actuel, plus particulièrement la cyberintimidation. Nombreuses sont les personnes qui en ont déjà vécu et c’est encore plus le cas pour nos artistes québécois qui, en raison de leur visibilité, sont d’autant plus la cible d’internautes malveillants.

Heureusement, une nouvelle tendance se dessine et on aime cela. Nos artistes féminines semblent avoir décidé que le temps où l’on se laissait intimider sur les réseaux sociaux est révolu. C’est ainsi qu’on en voit plusieurs répliquer avec beaucoup de verve à des commentaires disgracieux. Pourquoi juger l’apparence d’autrui alors qu’on sait pertinemment à quel point les commentaires sur l’image corporelle peuvent être blessants?

Le groupe Équilibre souligne d’ailleurs en ce moment la semaine Le poids? Sans commentaire qui vise à sensibiliser les gens à la diversité corporelle et aux commentaires désobligeants sur le poids. La comédienne Marie-Soleil Dion est la porte-parole de cette initiative aussi pertinente que nécessaire.

Juste cette semaine, Véronique Cloutier a dû répliquer avec beaucoup d’esprit, d’authenticité et d’honnêteté à une dame qui critiquait son apparence physique. Nous avons peu vu ce type de comportement de la part de l’animatrice vedette, mais cela fait du bien. Il faut qu’on puisse se défendre lorsque rabroué injustement. Au commentaire « Cé pas beau tes cheveux… ça te fait pas bien cette coiffure », Véronique Cloutier répond :

message_vero
© Capture d’écran / Journal de Montréal

Dans la même veine, l’animatrice Saskia Thuot a aussi fait une sortie cette semaine, en réponse aux nombreuses personnes qui l’interpellent régulièrement concernant son poids. Elle écrit notamment : « Je ne passe pas une journée sans qu’on me fasse des commentaires sur mon apparence. Mais j’aimerais que ça change. Je suis plus qu’une « enveloppe » nous le sommes tous d’ailleurs… »


Voir cette publication sur Instagram

Souvenir d’une journée en Floride. Une dame m’a interpellée en me disant: Saskia, ben cou’donc t’as l’air ben plus grosse à la TV. Je ne passe pas une journée sans qu’on me fasse des commentaires sur mon apparence. Mais j’aimerais que ça change. Je suis plus qu’une « enveloppe » nous le sommes tous d’ailleurs… C’est la semaine : Le poids! Sans commentaire. Parce que parler d’apparence physique est omniprésent dans notre société. Changeons notre façon de parler des gens. Trouvons autre chose pour les qualifier. Et surtout, protégeons les enfants qui nous entourent. Vous n’avez pas idée comment ces commentaires peuvent affecter leur estime de soi pour toujours. Cessons de parler de poids, il y a tellement d’autres choses à dire! Merci 🙏🏼#lepoidssanscommentaire #choyee #autrechoseadire #merci @groupeequilibre @mariesoleildion

Une publication partagée par Saskia Thuot (@saskiathuot) le

Marie-Mai s’est aussi donné le droit de répondre à un commentaire acerbe à propos de l’une de ses tenues au Premier Gala de l’ADISQ : « Désolée Marie-Mai mais le choix de ta robe est affreux ». Cette robe, une création originale d’Yves St-Laurent, était pourtant éblouissante.

message_mariemai
© Capture d’écran / TVA Nouvelles

Plusieurs autres artistes et personnalités féminines ont choisi de ne plus se faire marcher sur les pieds, tendance qui émane principalement d’Instagram où les femmes se permettent d’être elles-mêmes et de s’amuser un peu avec leur image. Jessie et Alanis d’Occupation double Bali sont de fières ambassadrices de la diversité corporelle, comme plusieurs autres.

Sarah-Jeanne Labrosse a aussi sensibilisé récemment aux manipulations trompeuses sur Instragram.

Espérons que ces sorties permettent une réelle prise de conscience et que ces commentaires inutiles, désagréables et blessants deviennent rapidement en voie d’extinction.

Stéphanie Nolin Littéraire de formation, passionnée du septième art, téléphile, mélomane curieuse, blogueuse culinaire en dilettante, férue de mots et de culture. Après une incursion prolongée dans le monde des communications universitaires, elle peut maintenant dire qu'elle concilie travail et passion en écrivant pour Cinoche.com et Showbizz.net... et elle ne s'en plaint pas du tout.

Aimez-nous sur Facebook

Showbizz.net