Un 1er one-man-show ludique et inventif pour Martin Vachon

,

L’humoriste présentait son premier spectacle solo à la Salle Albert-Rousseau en ce lundi soir.

Beaucoup de Québécois connaissent davantage Martin Vachon en tant que comédien – il a notamment joué dans Mémoires vives et Cheval-Serpent – qu’en tant qu’humoriste. Pourtant, cela fait déjà un moment qu’il roule sa bosse dans le monde de l’humour. Avec ce premier one-man-show, Vachon prouve qu’il a autant sa place sur scène que devant les caméras.

Pour cette première incursion dans son univers, Martin Vachon nous propose des anecdotes issues de sa vie professionnelle et personnelle qu’il qualifie sans gêne de « pas normale ». L’humoriste affirme vivre des situations complètement déjantées et, après l’avoir entendu nous raconter certaines d’entre elles pendant une heure trente, il est difficile de ne pas être en accord avec lui.

D’entrée de jeu, l’acteur nous raconte son audition pour la série Cheval-Serpent, mettant en vedette des danseurs nus. Dans la série, il interprète le DJ du bar, mais, nous relate-t-il, c’est d’abord pour le rôle d’un gogo-boy que la production l’a convoqué. Nous avions déjà vu ce numéro – extrêmement fort – dans un festival d’humour, mais il est si efficace qu’on en oublie la répétition.

Il enchaîne ensuite en parlant de son mariage, de ses séances de yoga chaud, de sa récente balade en montgolfière, de sa dépendance aux chips Ruffles assaisonnées, de sa visite au Parc Safari, de ses entraînements de lutteur pour son rôle dans La théorie du K.O. puis termine par son anecdote la plus humiliante, impliquant un bidet à Las Vegas. Il offre juste la bonne dose de folie et de pertinence dans ses descriptions.

« Moi quand j’ouvre un sac de Ruffles assaisonnées,
je suis comme ma mère en patin : pas capable de m’arrêter. »

Pour appuyer ses dires – qui, avouons-le, paraissent parfois exagérés – Martin Vachon a recours à des photos et des vidéos, projetées sur les écrans qui lui font office de décor. Le public a donc, entre autres, la chance de voir le tour qu’il a joué à ses invités à son mariage ainsi qu’une vieille publicité de Nautilus Plus dans laquelle le comédien est à peine reconnaissable. Ces supports visuels renforcent ses propos, personnalisent son approche et nous prouvent qu’il n’accentue pas la réalité autant qu’on aurait pu le croire…

Martin Vachon nous offre un spectacle à la fois très personnel et très engageant. Le public est pendu aux lèvres du sympathique humoriste qui parvient à le charmer dès son arrivée sur scène. Conteur d’exception, il saura certainement se tailler une place parmi les humoristes chouchous du public.

Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis dix ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.

Aimez-nous sur Facebook

Showbizz.net