Isabelle Racicot a dû subir une mastectomie partielle

,

L’animatrice de l’émission Je suis chef raconte son angoissante expérience et ce qu’elle en tire comme leçons aujourd’hui.

Isabelle Racicot a décidé de s’ouvrir sur une expérience traumatisante qu’elle a vécue récemment alors qu’elle a dû subir une « mastectomie partielle ».

« Tout a commencé un soir de septembre 2017, devant la télévision », raconte-t-elle sur le site de blogues Picoum. « Je ne sais pas pourquoi j’ai pensé que ce serait une bonne idée de faire mon auto-examen des seins, surtout que j’avais vu mon médecin de famille quelques semaines plus tôt, mais j’ai décidé de procéder. Vous savez de quoi je parle ? Le geste que l’on pose toujours avec un petit stress parce qu’on ne veut pas sentir une bosse ! Contrairement aux fois antérieures, j’ai senti quelque chose d’anormal. Je me suis dit que j’hallucinais. »

Un mois après cette découverte inquiétante, elle a passé une mammographie, puis une échographie, avant de subir une biopsie. « J’avoue que jusqu’ici, ça allait bien, je ne m’inquiétais pas vraiment. Mais là… une biopsie, quoi ? Je garde mon cool, je me dis que je suis une machine de guerre et que peu importe, c’est un événement qui entre dans ma vie pour m’apprendre quelque chose, bla, bla, bla. »

Après avoir appris qu’une « masse inhabituelle » ait été découverte, l’animatrice a dû consulter une chirurgienne-oncologue qui lui a conseillé de faire enlever la masse dès maintenant. « Elle m’explique avec découragement que 80 % des gens qui ont le fameux gène BRCA1 (comme Angelina Jolie), et donc qui ont 90 % de chances de développer un cancer choisissent d’attendre que le cancer se manifeste plutôt que de prendre la situation en main. Une fois le cancer déclaré par contre, ces personnes veulent se faire opérer… hier ! C’est la peur de l’opération, j’imagine, et l’idée de perdre une partie ou la totalité du sein. Je n’en reviens pas. Je ne suis pas en train de juger qui que ce soit, je constate simplement qu’on ne prend pas notre santé assez à coeur. »

Elle termine en disant : « […] je retiens UNE CHOSE primordiale de cette expérience et de ma discussion avec ma chirurgienne : l’importance de prendre sa santé en main. Tout a commencé avec un auto-examen, sans qui je n’aurais pas trouvé de bosse. Tout s’est terminé avec une mastectomie partielle. Sans elle, je n’aurais pas la même quiétude d’esprit. »

On se souviendra que l’animatrice nous avait donné une autre frousse en 2016 alors qu’elle avait chuté dans un escalier de béton de la Société des arts technologiques lors d’une soirée-bénéfice.

Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis dix ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.

Aimez-nous sur Facebook

Showbizz.net