Troller les trolls : Un documentaire percutant et nécessaire

,

Le réalisateur Hugo Latulippe et Pénélope McQuade signent un documentaire fort qui force la réflexion.

Étiez-vous à l’écoute de Télé-Québec mercredi soir pour visionner le documentaire-choc Troller les trolls, mené avec témérité par Pénélope McQuade? Si ce n’est pas le cas, vous pouvez dès maintenant remédier à la situation en regardant le tout en ligne ici. Ce visionnement en est un percutant, voire nécessaire, puisqu’il y est question de l’utilisation des médias sociaux, ce que la plupart des Québécois font tous les jours.

Plus précisément, Troller les trolls s’intéresse à une minorité de gens qui utilisent les réseaux sociaux pour répandre la haine, la colère et les idées rétrogrades. Qui sont ces personnes qui se permettent de tout dire derrière leur clavier? Quelles sont leurs motivations? Assument-elles pleinement la portée de leurs paroles? Pénélope McQuade, qui se dit elle-même victime de trolls depuis des années, tente de répondre à certaines de ces questions en menant plusieurs entrevues percutantes, avec des victimes, comme avec des intimidateurs. Le résultat fait terriblement réfléchir.

L’ONU estime que près des trois quarts des femmes qui utilisent Internet ont déjà été confrontées, d’une manière ou d’une autre, à des violences en ligne. Plusieurs personnalités publiques – comme McQuade, Mélanie Maynard et Andie Duquette notamment – ont dû dénoncer publiquement les messages haineux qu’elles ont reçus. Ce n’est donc pas étonnant de voir arriver ce documentaire qui ne changera peut-être pas globalement les mentalités, mais risque au moins d’en réveiller certains. Pour y arriver, on s’entretient avec des chroniqueurs, comme Richard Martineau, Sophie Durocher et Patrick Lagacé, qui sont souvent la cible de trolls. On montre du coup les différences entre les insultes reçues par des femmes et celles reçues par des hommes. On parle aussi à une essayiste, un avocat, et plusieurs autres intervenants susceptibles d’élargir et d’approfondir le débat.

Mais là où le documentaire se fait le plus percutant, c’est lorsque Pénélope McQuade va à la rencontre, par téléphone ou en personne, de ces utilisateurs qui ont tenu des propos très controversés, qui font souvent grincer des dents. Il est étonnant de voir à quel point les réalités peuvent être différentes pour chacune de ces personnes : certaines regrettent et avouent s’être laissé emporter par la masse, certaines endossent beaucoup trop leurs propos tandis que d’autres refusent tout simplement d’assumer. Il faut le dire, il fallait beaucoup de cran et de calme à Pénélope McQuade pour mener ces entretiens avec autant d’intelligence et de respect. Coup de chapeau à elle. On apprécie aussi beaucoup le fait que la réalisation d’Hugo Latulippe montre à l’écran les publications controversées sans les censurer ou sans ajouter un anonymat; une bonne manière d’éveiller les consciences.

En conclusion, on évoque l’intérêt d’apprendre à nos enfants, sur les bancs d’école, les bonnes manières à suivre sur les médias sociaux. On parle aussi de la nécessité de légiférer quant à l’utilisation de ces plateformes, pour éviter des débordements. Comme le phénomène est encore jeune, on le subit plus qu’on le maîtrise. Toutes ces pistes de solutions sont intéressantes et méritent qu’on s’y attarde, tout comme ce documentaire.

Stéphanie Nolin Littéraire de formation, passionnée du septième art, téléphile, mélomane curieuse, blogueuse culinaire en dilettante, férue de mots et de culture. Après une incursion prolongée dans le monde des communications universitaires, elle peut maintenant dire qu'elle concilie travail et passion en écrivant pour Cinoche.com et Showbizz.net... et elle ne s'en plaint pas du tout.

Aimez-nous sur Facebook

Showbizz.net