Le « Ça » d’André Sauvé vous fera autant rire que réfléchir

,

L’humoriste nous propose un voyage initiatique dans les tréfonds de sa conscience.

André Sauvé possède un langage et une énergie comique qui lui appartient. Ceux qui n’ont jamais vu l’humoriste sur scène seront d’abord désorientés par son lexique original et son humour cérébral. Une fois passé le choc de la surprise, nous viennent par contre l’admiration, l’identification, puis, finalement, le rire.

Très physique dans ses interventions philosophiques, il parvient, avec des anecdotes personnelles, à initier une introspection chez son public. Évidemment, André Sauvé est bien loin du coach de vie conventionnel, mais il arrive malgré tout, dans ses réflexions sinueuses, à engendrer ce que bien des psychologues s’efforcent de provoquer chez leurs clients : une remise en question. Bon. Bien entendu, André Sauvé n’est pas un psychanalyste, mais sa manière d’approcher son sujet est tellement inusitée que l’aspect intellectuel de son spectacle fait partie des choses qu’on ne peut pas prendre à la légère.

Ça commence alors que l’humoriste est installé, debout, sur une structure en demi-cercle, un peu comme Le Petit Prince de Saint-Exupéry sur sa lune. Sauvé évoque ses réflexions quant aux êtres vivants; des orignaux aux paons, en passant par les végétaux et, bien sûr, les humains. Il analyse la personnalité d’un individu en étudiant sa façon de marcher, puis de parler.

« Ce n’est pas parce qu’on parle, qu’on dit quelque chose
et ce n’est pas parce qu’on ne parle pas, qu’on ne dit rien. »

Il élabore ensuite quelques théories sur les « aléas » puis revient sur certaines erreurs qu’il a commises par le passé et qui lui ont permis de devenir la personne qu’il est aujourd’hui. Tout ça paraît abstrait, mais avec ses images fortes et ses brillantes métaphores, André Sauvé nous entraîne dans son monde avec une troublante aisance.

Alors qu’à première vue on pourrait croire que l’univers d’André Sauvé est dense et abscons, on comprend rapidement qu’il nous rejoint bien plus qu’on se l’imaginait au départ. L’intelligence de son propos n’amoindrit pas la qualité de son humour, au contraire. L’humoriste propose quelque chose de différent duquel on ne peut que se réjouir.

« Il faut tourner sa langue sept fois avant de se taire… »

Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis dix ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.

Aimez-nous sur Facebook

Showbizz.net