L’histoire d’amour entre Paul McCartney et Québec se poursuit

,

L’idole lançait ce lundi sa tournée Freshen Up à Québec.

Paul McCartney a encore fait un immense cadeau à ses adeptes de la grande région de Québec. Après des passages remarqués en 2008 et 2013 dans la Vieille-Capitale, l’artiste britannique a choisi de lancer sa nouvelle tournée, Freshen Up, en sol québécois, plus précisément au Centre Vidéotron. Mieux encore, le chanteur était à Québec depuis déjà quelques jours pour se préparer à cette tournée qui l’amènera partout à travers le monde. Évidemment, sa présence avait déclenché une importante frénésie et tous avaient les yeux grands ouverts, dans l’espoir de croiser la star en ville.

C’est un amphithéâtre plein à craquer et bigarré qui a accueilli le légendaire rockeur comme il se doit, avec une ferveur sans pareille. Quelques milliers de touristes avaient aussi envahi la ville pour l’occasion. Chacun arborait son t-shirt à l’image du chanteur ou de son groupe culte. C’est dans une grande simplicité, guitare à la main, que l’ancien Beatles a fait son entrée en scène, suivi de son « all boys band ». Petit frisson de bonheur collectif. « Bonsoir les Québécoises… et les Québécois. Ce soir, je vais essayer de parler un petit peu français », a-t-il lancé après avoir démarré la soirée de la plus belle des manières, avec notamment « A Hard Day’s Night ». Il allait en effet ponctuer son spectacle de petites phrases toutes québécoises, pour notre plus grand bonheur.

À 76 ans, le musicien a toujours sa dégaine de blanc-bec. De plus, le plaisir gamin qu’il déploie sur scène est absolument contagieux. Sir Paul aurait-il trouvé la fontaine de Jouvence? À preuve, il a offert ce soir un généreux programme ininterrompu de près de trois heures, sans sembler se fatiguer, pendant lequel il a fait un tour d’horizon complet de sa mythique carrière. Les pièces à succès comme « Can’t Buy Me Love », « Michelle » et « Love Me Do » ont côtoyé les nouveautés de son Egypt Station telles « Come On to Me » et l’irrésistible « Fuh You » dans un amalgame réussi. La mise en scène de ce Freshen Up Tour est simple, belle et efficace et mise notamment sur les images d’archives projetées sur des écrans géants. Le résultat est impeccable.

Pendant la soirée, Paul McCartney n’a pas hésité à s’adresser à la foule, souvent sollicitée pour chanter ou battre la cadence. Il a salué au passage ses vieux complices disparus : son ami John, son « chum » George et même « le sacré joueur de guitare » Jimi Hendrix qui a eu droit à son clin d’oeil. Entre la guitare, les pianos et même le ukulélé, il y en avait pour tous les goûts. La formule acoustique présentée à mi-parcours et le « Blackbird » sur la plateforme élévatrice étaient joliment arrangés. Dans une finale en point d’orgue, avant un généreux rappel, on a eu droit à de la pyrotechnie étonnante sur  « Live And Let Die » puis à la foule chorale conquise sur « Hey Jude ». Le rappel entièrement Fab Four a fini de ravir le public surexcité.

Paul McCartney a instillé son charme purement britannique ce lundi à Québec, pour un succès assuré. Difficile en effet de résister à ce personnage charismatique, taquin et généreux dont la passion demeure intacte. Voilà une nouvelle visite qu’on peut ranger dans notre petite boîte à souvenirs, espérant en avoir encore d’autres.

Voici la liste des chansons interprétées ce lundi soir à Québec par Paul McCartney :

  • A Hard Day’s Night
  • Hi, Hi, Hi
  • Can’t Buy Me Love
  • Letting Go
  • Who Cares
  • Come On to Me
  • Let Me Roll It
  • I’ve Got a Feeling
  • Let ‘Em In
  • Nineteen Hundred and Eighty-Five
  • Maybe I’m Amazed
  • I’ve Just Seen a Face
  • In Spite of All The Danger
  • From Me to You
  • My Valentine
  • Michelle
  • Love Me Do
  • Blackbird
  • Here Today
  • Queenie Eye
  • Lady Madonna
  • FourFiveSeconds
  • Eleanor Rigby
  • Fuh You
  • Being for the Benefit of Mr. Kite!
  • Something
  • Ob-La-Di, Ob-La-Da
  • Band on The Run
  • Back in the U.S.S.R.
  • Let It Be
  • Live and Let Die
  • Hey Jude

Rappel :

  • Yesterday
  • I Saw Her Standing There
  • Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band
  • Helter Skelter
  • Golden Slumbers / Carry That Weight / The End
Stéphanie Nolin Littéraire de formation, passionnée du septième art, téléphile, mélomane curieuse, blogueuse culinaire en dilettante, férue de mots et de culture. Après une incursion prolongée dans le monde des communications universitaires, elle peut maintenant dire qu'elle concilie travail et passion en écrivant pour Cinoche.com et Showbizz.net... et elle ne s'en plaint pas du tout.

Aimez-nous sur Facebook

Showbizz.net