Judas Priest et Deep Purple : Les vieux rockeurs ont toujours la flamme

,

Les deux formations britanniques s’arrêtaient au Centre Vidéotron ce jeudi dans le cadre de leur tournée conjointe.

Bien que les deux groupes de rock métal Judas Priest et Deep Purple existent tous deux depuis la fin des années 60, ils n’ont jamais (malgré quelques pauses ici et là) cessé de produire des albums. Les deux formations britanniques ont d’ailleurs fait paraître un album récemment et partagent maintenant la scène lors d’une tournée nord-américaine qui déménage.

Le petit veston de cuir sans manche et le t-shirt noir étaient les accessoires mode de prédilection ce jeudi soir au Centre Vidéotron alors que de vieux routiers étaient venus montrer à leurs fans de Québec ce qu’ils avaient dans le ventre.

Après une première partie offerte par le jeune groupe de blues rock The Temperance Movement, les gars de Judas Priest ont pris possession de la scène, dix minutes avant l’heure prévue. On ne peut certainement pas reprocher aux rockeurs de jouer les divas et de faire patienter inutilement leur public… Avec leur look des années 80 et leur décor emblématique, les musiciens de Judas Priest ont créé une ambiance effervescente à l’intérieur de l’amphithéâtre.

Le chanteur Rob Halford faisait des aller-retour sur la scène en poussant des notes impressionnantes pour un homme de presque 70 ans. Richie Faulkner, le plus jeune membre du groupe, a aussi livré quelques solos de guitare plutôt étonnants. Bien que la formation ait amorcé le spectacle avec la nouvelle pièce « Firepower », les fans de la première heure n’ont pas été déçus puisqu’elle a aussi offert au public la plupart de ses classiques, dont « Painkiller », « Breaking the Law » et « Living After Midnight ».

Avant d’interpréter la pièce « Hell Bent for Leather », Halford est arrivé sur scène au volant de sa moto Harley Davidson – un moment signature, que les vrais fans attendaient avec impatience. Lors du rappel, le guitariste Glenn Tipton, qui a récemment annoncé être atteint de la maladie de Parkinson, a fait une apparition sur scène et a accompagné ses camarades pour quelques chansons. Évidemment, il a été applaudi chaleureusement par la foule, qui a salué son courage et sa passion dévorante.

Le groupe Deep Purple a ensuite pris le relais, continuant d’honorer l’avance installée depuis le début de la soirée. Moins flamboyants que leurs prédécesseurs, la formation rock n’a pas pour autant livré une performance moins digne. Eux aussi sont allés piger dans leur large répertoire afin de satisfaire leurs fans. Ces derniers ont notamment pu entendre « Perfect Strangers », « Smoke On The Water » et « Highway Star ». Le public a dû attendre jusqu’à la toute fin pour entendre le plus gros succès du groupe, « Hush ».

Le chanteur Ian Gillan, âgé de 73 ans, a impressionné par la justesse de sa voix. Le solo de clavier de Don Airey a aussi été l’un des moments forts de la soirée.

Les fans de heavy métal et de rock ont été servis ce jeudi soir alors que le Centre Vidéotron vibrait par la force des décibels que poussaient de vieux musiciens transportés par l’amour de leur art.

Voici la liste des chansons interprétées par Judas Priest ce jeudi 30 août au Centre Vidéotron :

  • Firepower
  • Delivering the Goods
  • Sinner
  • Lightning Strike
  • Desert Plains
  • Turbo Lover
  • Rising From Ruins
  • Freewheel Burning
  • You’ve Got Another Thing Comin’
  • Hell Bent for Leather
  • Painkiller
  • Metal Gods
  • No Surrender
  • Breaking the Law
  • Living After Midnight

Voici la liste des chansons interprétées par Deep Purple ce jeudi 30 août au Centre Vidéotron :

  • Highway Star
  • Pictures of Home
  • Bloodsucker
  • Strange Kind of Woman
  • Sometimes I Feel Like Screaming
  • Uncommon Man
  • Lazy
  • Knocking at Your Back Door
  • Perfect Strangers
  • Space Truckin’
  • Smoke on the Water
  • Hush
Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis dix ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.

Aimez-nous sur Facebook

Showbizz.net