Encore un triomphe pour Phil Roy au ComediHa!

,

L’humoriste en était, ce soir, à sa deuxième animation de gala au festival d’humour de la ville de Québec.

Pour la deuxième année consécutive, Phil Roy a entrepris de faire vibrer et rendre hommage à sa génération, dans le cadre d’un Gala ComediHa! s’adressant aux trente-cinq ans et moins (je plaide coupable, j’ai dépassé la limite d’âge prescrite). Entouré de ses complices de la relève, l’humoriste a orchestré un événement intelligent, pertinent, hilarant où la nostalgie avait la belle part. Difficile de ne pas crier au triomphe au sortir de la salle, tant l’engouement était palpable.

Phil Roy a lancé la soirée en parlant de réseaux sociaux. S’il s’agit d’un sujet très exploité actuellement, le comique a su trouver les mots et la manière pour surprendre.

« La story Instagram, c’est un peu comme le film Hot-Dog. C’est vide de sens, mais on l’a tourné alors on va le partager. » – Phil Roy

Pierre-Yves Roy Desmarais a ensuite offert son premier numéro de gala à vie avec un aplomb évident. Aucun doute qu’on le reverra. Le Belge Pierre Emmanuel a offert un monologue efficace qui dissonait toutefois avec le ton de la soirée avant de céder sa place à Julien Lacroix qui a littéralement volé la vedette en première partie et semé l’hilarité générale. En combinant deux numéros qu’il présente dans son premier one-man-show, actuellement en rodage, Lacroix a fait forte impression et en a fait pleurer plusieurs de rire. Jean-Michel Anctil a tenté de prouver que le coeur n’a pas d’âge avant de céder le pas à Pier-Luc Funk qui s’est chamaillé en direct avec Phil Roy, avec l’aide surprise de Denis Barbu (Sébastien Dubé). Décidément, ce Pier-Luc Funk a tous les talents!

On croyait avoir eu là une superbe première partie. C’était avant de voir la seconde où se sont alignés des numéros, tous plus drôles les uns que les autres, de Jay Du Temple, Rosalie Vaillancourt, Yannick De Martino et Sam Breton. On a même eu droit à un caméo parfait de Sarah-Jeanne Labrosse en Donalda des Pays d’en haut. Jay du Temple a fait un beau clin d’oeil à Occupation Double dès son arrivée, avant de parler de sa première relation et de son respect des parents.

« Oui, Joanie était si pire que ça. Bonsoir! » – Jay du Temple

Rosalie Vaillancourt a fait sourciller en racontant son TDAH (« trouble du déficit de l’attention avec hypersexualité ») avec une anecdote repoussante à souhait. L’unique Yannick de Martino a tiré partout avec son humour absurde et délicieux. Enfin, le « gars de région » Sam Breton – qu’on ne voit pas assez souvent – a raconté son voyage dans le Sud avec une assurance désarmante. Nous avons très hâte de découvrir son premier spectacle, qui est maintenant en rodage.

Point culminant d’un gala sans fausse note, le numéro final s’est assuré de marquer les esprits des trentenaires en les faisant replonger, l’instant d’un moment, dans les années 1990-2000. Ainsi, on a pu renouer avec des personnages télévisuels cultes de ces années, comme Bibi de Bibi et Geneviève, Julie de Les intrépides, Sélina de Ramdam et Corneliu de Star Académie. Les interprètes originaux se sont présentés tour à tour sur scène, recevant chaque fois les acclamations étonnées de la foule. Pourtant, c’est quand Michel Charette, alias Jean-Lou Duval de Radio Enfer, a fait son entrée sur scène que la ferveur nostalgique a atteint un sommet. Celui-ci a accepté, à la demande générale, de reprendre le fameux « Rap des aliments », clôturant ainsi le gala dans l’enthousiasme et la surprise la plus totale.

Les galas de Phil Roy ne sont pas que drôles. Ils nous font vivre un moment qui transcende le simple spectacle d’humour et nous laisse avec des souvenirs plein la tête. L’humoriste a non seulement le talent pour nous faire rire (beaucoup), mais aussi pour nous faire vibrer. Et ça, ce n’est pas donné à tous. Jamais deux sans trois Phil?

Stéphanie Nolin Littéraire de formation, passionnée du septième art, téléphile, mélomane curieuse, blogueuse culinaire en dilettante, férue de mots et de culture. Après une incursion prolongée dans le monde des communications universitaires, elle peut maintenant dire qu'elle concilie travail et passion en écrivant pour Cinoche.com et Showbizz.net... et elle ne s'en plaint pas du tout.

Aimez-nous sur Facebook

Showbizz.net