NOFX n’en fait qu’à sa tête au Festivent de Lévis

,

Le groupe de punk rock américain montait sur la scène du Festivent de Lévis en ce vendredi soir du mois d’août.

« Vous allez entendre de la très mauvaise musique ce soir. » C’est sur cette note que le chanteur de NOFX, Fat Mike, a lancé les hostilités ce vendredi à Lévis.

Avec son attitude rebelle, son langage vulgaire et ses tenues excentriques, NOFX est reconnu pour engendrer des scandales et déranger l’ordre établi. On se rappellera qu’au printemps dernier, le groupe a fait l’objet d’une controverse alors que Fat Mike a fait une mauvaise blague sur scène à Las Vegas. Ce dernier avait fait référence à la tuerie survenue au mois d’octobre 2017 dans la ville du jeu. « Nous avons joué une chanson sur les musulmans et nous n’avons pas été abattus. Hourra! […] Je suppose que tu ne seras tué à Vegas que si tu joues dans un groupe country. » Cette réplique assassine avait eu raison de la présence du groupe au festival Punk in Drublic Camp, qui avait lieu au mois de juin en Ohio.

« On peut jouer partout, sauf aux États-Unis », a mentionné le chanteur en faisant référence à cette polémique. À Lévis, la formation s’est évidemment permis nombre de commentaires désobligeants sur son public et certains propos génériques fort peu respectables. À un moment, Fat Mike s’est exclamé : « Applaudissez pour ce Canadien décédé l’an dernier… Vous savez, ils jouaient de terribles chansons. Oh oui : Leonard Cohen ».

Le groupe avait bien un setlist officiel, que vous pouvez découvrir au bas de l’article, mais il s’est permis beaucoup de dérogations (on est rebelle ou on l’est pas), dont cette libre réinterprétation de la pièce « Les Champs Élysées » de Joe Dassin. Précisons que le chanteur ne s’est pas amélioré en français depuis la parution de cette reprise en 1997. Les paroles sont aussi incompréhensibles qu’à l’époque; à commencer par la prononciation du « s » dans le mot champs. Fat Mike a bien essayé de parler au public dans la langue de Molière, mais ses efforts furent vaincs. Personne n’a rien compris… et il s’en foutait!

Il y a de ces groupes qui n’interagissent pas avec leurs fans lorsqu’ils sont sur scène, on ne peut certainement pas reprocher ça à NOFX. Ils ont parlé presque aussi longtemps qu’ils ont chanté. Il s’agit d’un problème quand le public devant lequel ils s’exécutent ne parle pas la même langue qu’eux. Mais, encore une fois, ce n’est pas quelque chose qui a semblé les déranger.

Fat Mike a tout de même terminé la soirée en envoyant des fleurs à son public, qu’il avait pourtant malmené pendant près d’une heure trente. « Vous êtes un public incroyable Québec. On vous aime! » Il y a peut-être un coeur tendre finalement sous cette jupe en cuir…

Voici la liste des chansons « que devait » interpréter NOFX ce vendredi soir 3 août à Lévis :

  • 60%/Seeing Double at the Triple Rock
  • Six Years On Dope
  • Murder the Government/The Brews
  • Idiots Are Taking Over
  • Bob
  • Radio
  • 72 Hookers
  • Perfect Government
  • I Don’t Like Me Anymore
  • Lori Meyers
  • Franco Un-American
  • Mattersville
  • Eat the Meek
  • I’m So Sorry Tony
  • Linoleum
  • Stickin’ In My Eye
  • Bottles to the Ground
  • Reeko
Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis dix ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.

Aimez-nous sur Facebook

Showbizz.net