Le groupe français Phoenix fait danser Québec pour la première fois

,
feq2018_logo
Festival d'été de Québec 2018

Nous avons eu le privilège de nous entretenir avec deux membres du groupe.

Bien qu’il oeuvre dans l’industrie musicale depuis bientôt 25 ans, le quatuor français Phoenix n’avait encore jamais mis les pieds dans la ville de Québec. Les membres du groupe – qui a acquis une renommée internationale après le lancement de l’album Wolfgang Amadeus Phoenix en 2009 – étaient donc fébriles de participer à l’événement d’envergure qu’est le Festival d’été de Québec. Nous nous sommes entretenus avec deux membres fondateurs, le chanteur Thomas Mars et le guitariste Christian Mazzalai.

phoenix_blackandwhite

« On est venu jouer plusieurs fois à Montréal, mais chaque fois pour Québec le timing n’était pas bon », indique d’emblée Mazzalai. Les musiciens ont d’ailleurs été épatés en découvrant le lieu, mythique, qui héberge la fameuse scène Bell où ils se sont produits ce jeudi soir. « Les festivals ont le défaut de tous se ressembler visuellement. Celui-là il est unique vraiment! », ajoute-t-il.

Le groupe entretient un beau lien avec l’artiste Beck, chargé de l’acte principal de la soirée. « Il y a longtemps qu’on le connaît quand même. On vient de faire une tournée avec lui en Australie. […] Ça a été une grande inspiration pour nous Beck. Dans les années 90, il a cassé beaucoup de codes. C’est un artiste indépendant qui faisait exactement tout ce qu’il voulait. Il cassait tout et il reconstruisait avec des codes qui n’étaient pas de l’époque. », indique Thomas Mars, chanteur de la formation, aussi mari de la réalisatrice Sofia Coppola.

Globalement, les membres du groupe se disent fiers d’avoir conservé la même passion pour la musique pendant toutes ces années d’une fructueuse carrière internationale : « On reste toujours les mêmes, comme quand on s’est rencontré. On a toujours gardé la même envie, la même passion et la réaction automatique face à nos instruments. Chaque fois, on a l’impression que c’est comme au premier jour. C’est d’avoir su garder cette candeur dont nous sommes fiers », conclut Christian Mazzalai. Un bel entretien!

La performance

Dès son entrée en scène, le quatuor n’a pas tardé à enflammer la foule. Le parterre qu’on savait timide a semblé plaire aux musiciens qui ont adopté tout de suite un air bon enfant. Derrière sa guitare, Christian Mazzalai avait particulièrement l’apparence d’un gamin et s’amusait grave sur toutes les chansons. Même chose pour le chanteur Thomas Mars qui s’est permis pas un, mais deux bains de foule, dont l’un s’est terminé par une séance de body surfing athlétique. Le groupe a pigé allègrement dans ses six albums pour nous offrir un marathon électro pop dansant, faisant réagir particulièrement avec certaines pistes issues de Wolfgang Amadeus Phoenix, « Lasso », « Lisztomania » et « 1901 ». La finale instrumentale était particulièrement endiablée et marquante. En plus, on a eu notre petit clin d’oeil personnel de la part du chanteur avant la finale. Honnêtement, on en aurait pris bien plus!

Voici la liste des chansons interprétées par Phoenix ce jeudi 12 juillet à Québec :

  • J-Boy
  • Lasso
  • Entertainment
  • Lisztomania
  • Trying to Be Cool
  • Too Young
  • Girlfriend
  • Ti Amo
  • Armistice
  • Rome
  • If I Ever Feel Better
  • Fior Di Latte
  • 1901
  • Ti Amo Di Pui
feq2018_logo
Festival d'été de Québec 2018
Stéphanie Nolin Littéraire de formation, passionnée du septième art, téléphile, mélomane curieuse, blogueuse culinaire en dilettante, férue de mots et de culture. Après une incursion prolongée dans le monde des communications universitaires, elle peut maintenant dire qu'elle concilie travail et passion en écrivant pour Cinoche.com et Showbizz.net... et elle ne s'en plaint pas du tout.

Aimez-nous sur Facebook

Showbizz.net