Bilan de la première saison du Show de Rousseau

,

En constante amélioration!

J’avoue que, comme le commun des mortels, je m’attendais à ce que la formule du Show de Rousseau ressemble davantage à celle, éprouvée, de Salvail; parce qu’il reprenait sa case horaire, parce que le format avait su prouver son efficacité, parce qu’il n’y avait que quelques mois entre le départ flamboyant de l’animateur d’En mode Salvail et la reprise des rênes (en feu) par l’humoriste, juste parce que…

Mais, c’était injuste de notre part de s’attendre à ce que Rousseau livre le même produit que Salvail. Stéphane Rousseau n’est pas grinçant et culotté comme son prédécesseur. Rousseau ne pourrait pas commenter les maillots de bain des baigneurs bedonnants d’un parc aquatique ou faire une visite impromptue à des étudiants dans leur résidence universitaire pour commenter leurs vaisselles sales, ce serait mal perçu. Salvail pouvait se permettre ce genre d’indiscrétions, pas Rousseau.

Par contre, Stéphane Rousseau possède un sens du timing implacable et des aptitudes pour le chant qui sont fort utiles pour un talk-show de fin de soirée. L’animateur a d’ailleurs su exploiter sa voix à plusieurs reprises lors de sa nouvelle émission, proposant certains moments touchants, dont cet hommage vibrant à son ami Patrick Bourgeois.

La première semaine en ondes de son émission a été un véritable cauchemar pour Stéphane Rousseau. De son propre aveu, il a été durement affecté par les commentaires négatifs qu’il a reçus via les réseaux sociaux. Très nerveux lors de son premier enregistrement, il a livré une performance discutable, qui a fait l’objet de critiques virulentes et parfois injustes. Le deuxième épisode était certainement le pire de tous.

Mais, au fil des semaines, Rousseau a pris de l’assurance, nous persuadant progressivement de son talent d’animateur. Les deux dernières semaines, ont été les meilleures jusqu’à présent, preuve que le renouvellement de l’émission est une bonne chose et qu’il fallait laisser du temps à l’animateur pour prendre ses aises.

Rousseau doit encore apprendre à connaître davantage ses invités avant de les recevoir et concentrer ses efforts pour moins sauter du coq à l’âne dans ses questions. Il faudrait aussi préciser le rôle de Sonia Cordeau qui, hors du cadre, n’intervient pas suffisamment dans l’émission pour justifier sa présence (quoique les choses se sont quand même améliorées en ce sens depuis le début). Le décor a aussi été beaucoup critiqué par les internautes, bien que, personnellement, il ne me fait ni chaud ni froid.

Nous avons hâte de découvrir ce que l’été apportera comme changements au Show de Rousseau. Bon congé à l’équipe de l’émission, qui a su tenir le bateau à flots malgré un peu de houle!

Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis dix ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.

Aimez-nous sur Facebook

Showbizz.net