Maintenant demain de Luc Langevin : Pas assez magique

,

Le magicien présentait son spectacle Maintenant demain en première médiatique à Québec ce jeudi soir.

J’aime les spectacles de magie qui arrivent à me désarçonner, à me faire croire, même si ce n’est que pour un court laps de temps, que quelque chose de presque ésotérique vient de se produire sous mes yeux.

Les tours de Luc Langevin et son approche très scientifique et réaliste m’ont toujours plu. Mais, force est d’admettre que ce nouveau spectacle, habilement mis en scène par René Richard Cyr, manque de féérie. Trop souvent, j’ai cru comprendre comment il s’y prenait pour réaliser ses illusions. Que j’aie eu raison ou non n’importe peu puisque, dès que j’avais élaboré une théorie qui se tenait dans mon esprit, mon intérêt y était moins.

Évidemment, il y a des segments plus intéressants que d’autres. Dès que le public est impliqué dans ses numéros, ceux-ci prennent une tangente beaucoup plus amusante et attrayante. Le magicien a su développer un bon sens de la répartie depuis ses débuts dans le monde du spectacle et sait comment jouer avec ses volontaires pour à la fois les mettre à l’aise et dérider le reste de l’assistance.

Ce sont davantage avec les numéros silencieux, lors desquels le magicien est amené à faire des prouesses techniques, que le bât blesse. Le numéro du « chien », qu’il construit avec des objets issus de son décor, laisse à désirer, tout comme ce segment impliquant un miroir où je me suis demandé si le tour était mal réalisé ou si je ne comprenais tout simplement pas où l’illusionniste voulait en venir… Deux réflexions que je n’aurais pas dû avoir dans les circonstances.

L’aspect plus moralisateur et philosophe de la proposition n’est pas une réussite non plus. On comprend que le magicien a voulu donner à son spectacle un semblant de trame narrative, mais les quelques commentaires sur sa jeunesse et les leçons sur l’importance du moment présent alourdissent inutilement l’ensemble.

Il faut quand même mentionner que le numéro final (la téléportation) est à couper le souffle. Celui qui était parvenu à se téléporter lui-même précédemment, réussit maintenant à faire passer une personne du public d’un bout à l’autre de la scène sous les yeux ébahis des spectateurs et de la principale intéressée. La personne choisie au hasard ne comprend visiblement pas comment elle a fait pour voyager ainsi et sa stupéfaction vaut le détour.

Alors voilà, de bons et de moins bons tours pour Luc Langevin, mais toujours une passion, une créativité et une sincérité qui nous font pardonner bien des imperfections.

Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis dix ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.

Aimez-nous sur Facebook

Showbizz.net