TROP saison 2 : Plus pétillant et charmant que jamais!

,

Les 13 nouveaux épisodes de la saison 2 sont disponibles dès maintenant sur Véro.tv.

J’avais complètement craqué pour la première saison de Trop, une proposition qui abordait avec humour et tendresse le sujet de la bipolarité. Avec sa distribution plus que talentueuse et son approche amusante d’un sujet lourd, tout était là pour offrir un divertissement intelligent. C’est donc avec un bonheur non dissimulé que j’ai entrepris le visionnement des 13 nouveaux épisodes de la saison 2 de Trop, qui sont disponibles dès maintenant sur Véro.tv. Bonne nouvelle : la série n’a rien perdu de son charme et de son humour, bien au contraire.

On retrouve donc Anaïs (Virginie Fortin) et sa soeur Isabelle (Evelyne Brochu), quelques mois après les événements dépeints dans la première saison. Bien qu’elle soit maintenant sous médication pour sa bipolarité, la vie n’est pas encore toute rose pour Anaïs, qui tarde à prendre de l’autonomie. Des mots doux prononcés par son amoureux Romain (Pierre-Yves Cardinal), juste avant son départ pour quelques semaines, pourraient bien la mettre dans tous ses états. Pendant ce temps, Isabelle tente de s’affirmer davantage avec son entourage. Sa rencontre avec un séduisant nutritionniste (Jean-Philippe Perras) changera-t-elle la donne? De son côté, Marc-Antoine (Éric Bruneau) tente tant bien que mal d’oublier son ex Isabelle en consultant une thérapeute aux démarches très peu objectives. Quant à Manuela (Alice Pascual) et Samir (Mehdi Bousaidan), ils se préparent à accueillir leur premier enfant en s’installant dans un minuscule logement. Tout ce beau monde trouvera-t-il enfin l’équilibre?

Avec cette nouvelle saison, l’auteure Marie-Andrée Labbé signe encore des textes délicieux et franchement drôles, tout en osant plonger davantage dans des thématiques délicates comme la maladie mentale, l’infidélité voire l’inconduite sexuelle. En effet, une scène alcoolisée mettant en vedette François Létourneau et Anne-Marie Cadieux s’inscrit habilement dans le débat social qui fait rage actuellement au Québec et partout ailleurs dans le monde. La scénariste confère à ses personnages une humanité désarmante et leurs aventures continuent d’être pertinentes et captivantes, tout en étant ludiques. Toujours derrière la caméra, Louise Archambault et Chloé Robichaud offrent à cet univers très féminin un caractère lumineux.

Virginie Fortin, encore aussi juste, retrouve son personnage d’Anaïs. La comédienne et humoriste met toute son énergie, fougueuse, au service de cette jeune femme aussi impétueuse, imparfaite que touchante. Même chose pour sa complice Evelyne Brochu qui ne cesse d’impressionner avec sa candeur et sa beauté éthérée. Leur entourage est aussi efficace et offre plusieurs bons segments, dont celui où Manuela (Alice Pascual) tente d’acheter du linge unisexe dans une friperie tenue par une femme à l’esprit fermé. Du bonbon! Dans la peau du grand dadais qui tente d’oublier son ex, Éric Bruneau – aussi à l’aise dans la comédie que le drame – offre certains des meilleurs moments. Élyse Marquis est aussi très rigolote en psychologue qui a mis son professionnalisme aux oubliettes.

En résumé, si vous aviez, comme moi, aimé la première saison de Trop, cette deuxième mouture ne devrait pas vous décevoir, loin de là. Avec la plateforme Véro.tv, l’envie de visionnement en rafale n’est jamais bien loin. Rires et émotions se conjuguent ici à merveille pour nous offrir des minutes pétillantes à souhait. Visiblement, on n’en a jamais assez de Trop!

Stéphanie Nolin Littéraire de formation, passionnée du septième art, téléphile, mélomane curieuse, blogueuse culinaire en dilettante, férue de mots et de culture. Après une incursion prolongée dans le monde des communications universitaires, elle peut maintenant dire qu'elle concilie travail et passion en écrivant pour Cinoche.com et Showbizz.net... et elle ne s'en plaint pas du tout.

Aimez-nous sur Facebook

Showbizz.net