Un danseur d’expérience s’exprime sur les difficultés de Danser pour gagner

,

Nous nous sommes entretenus avec le comédien et danseur urbain Clauter Alexandre qui nous a donné son opinion sur la nouvelle production de V.

Rien ne va plus pour l’émission Danser pour gagner produite par Julie Snyder. Après une chute de plus de 220 000 téléspectateurs lors de sa deuxième semaine à l’antenne, l’émission a subi une autre perte de vitesse en voyant ses cotes d’écoute diminuer encore de quelques milliers d’adeptes la semaine suivante, puis d’un autre 20 000 personnes ce mercredi.

Nous sommes plusieurs à nous demander pourquoi l’émission est si peu populaire et pourquoi les gens sont de moins en moins nombreux devant leurs téléviseurs chaque semaine. Voilà que Clauter Alexandre, danseur urbain engagé qui oeuvre dans le milieu depuis 25 ans sous le nom de Dr. Step et comédien qu’on a pu voir notamment dans Blue Moon, a souhaité nous donner son opinion sur la situation. « Les cotes d’écoute tombent parce que la communauté de danse urbaine est très déçue par cette émission-là », précise d’emblée celui qui dit s’exprimer au nom de la communauté tissée serrée.

« Le sexe, la race et la culture ne font qu’un. »

« Plusieurs danseurs urbains ne veulent plus écouter l’émission pour la simple et bonne raison que nous ne sommes pas bien représentés. C’est dommage parce que la production avait une super bonne idée et tous les outils en main pour montrer de la danse urbaine, mais quand tu regardes l’émission : un, ça n’éduque pas le public sur qui on est et deux, toute la production alentour ne sait pas de quoi elle parle. »

« Le running gag de Ör Pür c’est qu’il y a une fille pour six garçons. Même Julie Snyder se permet une ligne du genre : « Six gars pour une fille, wow! » Premièrement, notre communauté ne divise jamais les gens. Que ce soit un gars avec douze filles ou une fille avec vingt-cinq gars, ça n’a pas d’importance. Le sexe, la race et la culture ne font qu’un. »

orpur_danserpourgagner
Ör Pür dans Danser pour gagner © Facebook / V

Clauter Alexandre précise également que les juges, ainsi que l’animateur, ne connaissent pas suffisamment l’univers de la danse urbaine pour pouvoir assumer adéquatement leurs rôles. « Je comprends que la production ait voulu mettre des visages connus à l’écran, mais quand tu juges quelque chose que tu ne connais pas et qui est très précieux pour certaines personnes, comme pour moi, il faut que tu fasses bien les choses. Il y a énormément de doyens avec du charisme dans la ville de Montréal capables de juger une compétition comme celle-là. Éduque le public! Donne au public ce qu’il a besoin de savoir! Ils n’ont pas demandé à David Dundas, Spicey, Angelo Ameur, Shauna Roberts ou Dazl; ces cinq personnes-là, ce sont des pionniers dans ce qu’ils font. »

Il ajoute également que « Danser pour gagner a éliminé l’un des rares groupes [Dead Angle Crew] urbains de A à Z. »

DeadAngleCrew
Dead Angle Crew © Facebook / V

« L’animateur [Olivier Dion] ne sait pas ce qu’il fait, il ne sait pas de quoi il parle, il ne peut rien dire d’intéressant. […] Moi, ça me fait vomir, parce que les danseurs sont pris là-dedans, ils sont obligés de performer, ils sont obligés de sourire comme si de rien était. »

Certains internautes ont mentionné que le niveau de danse était moins élevé que ce qu’on peut voir aux États-Unis, Clauter Alexandre offre la réponse suivante aux détracteurs : « Moi, je pense que les danseurs ne se poussent pas assez fort dans leur danse parce que ça ne sert à rien puisque les juges ne comprennent pas. Prends juste Kim Gingras. Ce n’est pas une danseuse urbaine. Elle n’est même pas ici. Elle fait des tournées à travers le monde, elle danse pour des vidéoclips. Kim n’est pas dans nos jams. Elle n’est pas à Bust A Move, qui est la plus grande compétition de danse urbaine au Canada. Kim n’est pas là. Elle est avec Justin Timberlake dans un vidéoclip. Danser un vidéoclip n’a rien à voir avec la danse urbaine. »

Bref, Clauter Alexandre estime que cette baisse significative des cotes d’écoute peut s’expliquer par l’abandon progressif de la communauté de la danse urbaine et par le fait que la production n’est pas qualifiée pour mener à terme un projet d’envergure comme celui-là. Un point de vue valable qui mérite d’être discuté. De votre côté, quelle est votre opinion sur la question? Pourquoi le public n’est-il pas au rendez-vous pour Danser pour gagner?

Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis dix ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.

Aimez-nous sur Facebook

Showbizz.net