Yves P. Pelletier à Québec : Énergumène en liberté

,

L’humoriste présentait ce mardi la première médiatique de son spectacle Moi? à Québec.

C’est à la Salle Albert-Rousseau que le singulier Yves P. Pelletier a déposé ses pénates ce mardi, pour offrir son nouveau one-man-show intitulé Moi? au public enjoué de la Vieille-Capitale. À 57 ans, l’humoriste qui a fait crouler les Québécois de rire avec la formation RBO pendant plusieurs années a décidé de faire le grand saut et de se présenter seul sur scène. Le résultat est ni plus ni moins qu’un condensé de ce qu’est Yves P. Pelletier : un spectacle fourre-tout un peu fou fou dans lequel on rit, on s’étonne et on se questionne.

L’humoriste nous accueille dans son antre – véritable caverne d’Alibaba – un décor élaboré foisonnant d’objets bigarrés : costumes, souvenirs de voyages et autres « cossins ». La mise en scène est jolie, le coup d’oeil accrocheur. Puis, pendant plus d’une heure, on tente de décortiquer le moi, cet attachant énergumène qu’est Yves P. Pelletier. Ici, la folie est au coeur de tout; de ses introspections comme des apparitions de ses personnages cultes. Face à ce délire, qui aborde l’enfance, les voyages, les religions, le vivre « ensambe » et l’actualité, le public embarque et se laisse porter. On ne croule pas de rire, mais ce n’est jamais ennuyant.

Si ses monologues sont intelligents, à propos et souvent délirants, ce sont toutefois les personnages de Pelletier qui font le plus mouche. Stromgol soulève les acclamations de la foule par sa seule apparition. En Cherze Siachon, Pelletier offre une envolée oratoire aussi tordue qu’impressionnante. Capharnaüm fait réfléchir en abordant les religions et le vivre ensemble avec toute la grâce dont il est capable et M. Caron se paie un petit bain de foule.

Puis, en terminant son spectacle avec le Bulletin de nouvelles pour les sourds, l’humoriste s’assure de nous laisser sur un temps fort. Il y écorche Donald Trump, Québec et son maire, Montréal et sa nouvelle mairesse, Céline Dion, André Arthur et son récent congédiement et bien plus. C’est pertinent, mais surtout hilarant!

Dans une ère où la plupart des humoristes ont adopté la même formule, Yves P. Pelletier se démarque avec une personnalité unique, un univers déjanté et ce qu’il sait faire de mieux. Si vous aimez le personnage, vous aimerez la proposition.

Une supplémentaire vient d’être annoncée à la Salle Albert-Rousseau le 8 mai 2018. Les billets seront en vente à compter du 31 janvier à 9 h sur evenko.ca.
Stéphanie Nolin Littéraire de formation, passionnée du septième art, téléphile, mélomane curieuse, blogueuse culinaire en dilettante, férue de mots et de culture. Après une incursion prolongée dans le monde des communications universitaires, elle peut maintenant dire qu'elle concilie travail et passion en écrivant pour Cinoche.com et Showbizz.net... et elle ne s'en plaint pas du tout.

Aimez-nous sur Facebook

Showbizz.net