Blue Moon Saison 3 : Justine Laurier mène son dernier combat

,

La série originale du Club Illico est de retour pour une troisième saison qui s’annonce mouvementée.

Allons-y tout de suite avec la bonne nouvelle. Ceux qui ont aimé les deux premières saisons de Blue Moon ne seront pas déçus par cette troisième mouture. Celle-ci démarre en trombe et les temps morts sont inexistants dans les deux premiers épisodes fournis aux journalistes. Non seulement l’auteur Luc Dionne fait un tabac avec l’exigeante quotidienne District 31, mais il réussit en plus à mener à bien un projet ambitieux comme Blue Moon. On doit lui lever notre chapeau. Ainsi, plusieurs succomberont (si ce n’est déjà fait) au visionnement en rafale de Blue Moon 3, l’intrigue étant suffisamment addictive pour garder captifs pendant plusieurs heures.

Cette troisième saison débute un an après les événements dépeints dans la seconde saison. Blue Moon a fermé ses portes et les membres de la société paramilitaire ont vaqué à leurs occupations séparément. Un coup orchestré en début de parcours viendra semer la panique. Puis, la milice reprendra du service encore plus clandestinement, sous le contrôle du bureau du premier ministre du Canada. L’enjeu est gros : faire échec aux plans d’un ingénieur millionnaire qui veut détourner l’eau du Grand Nord canadien pour alimenter le sud-ouest des États-Unis. Une guerre sans merci, impliquant les services secrets américains, s’enclenchera.

Ici, on retrouve avec plaisir les personnages qui ont contribué au succès des deux premiers opus. Karine Vanasse mène le jeu avec fougue. La comédienne, toujours aussi charismatique, attire les regards et captive. Même chose pour sa contrepartie, l’inquiétant Milan Garnier personnifié par Éric Bruneau, un personnage présumément mort, mais qui dans les faits est reclus dans les bois pour former une nouvelle tireuse d’élite redoutable. Entre Justine et Milan s’engagera l’ultime jeu du chat et de la souris. Qui en ressortira vainqueur? Patrice Godin, Alexandre Landry, Clauter Alexandre et Charlotte Aubin sont également de retour de manière efficace. Émile Proulx-Cloutier, ultime caméléon de notre petit écran, continue pour sa part de fasciner avec son Thylan Manseau dont la présence est plus substantielle.

Apprenez-en plus sur Catherine St-Laurent qui joue une tueuse à gages sexy dans la série.

Voyez nos photos de la première VIP ici.

Deux nouveaux visages se greffent aussi à l’exercice. En incarnant Vincent Morel, David La Haye s’avère à la fois magnétique et intrigant. Ce super agent, qui semble tirer toutes les ficelles du jeu et pas toujours dans les règles, est arrogant, frondeur, autoritaire et l’un des personnages les plus fascinants de cette nouvelle histoire. En tireuse d’élite bravache et amante enflammée, Catherine St-Laurent sort très bien son épingle du jeu et se démarque avec talent. Derrière la caméra, Rafaël Ouellet ne fait pas trop sentir le changement de garde (Yves-Christian Fournier réalisait les deux premières saisons), bien que son style soit légèrement plus conventionnel. Les textes de Luc Dionne sont efficaces et plongent plus que jamais dans les conflits politiques de haut niveau.

Au final, on en redemande. Il est difficile, voire impossible, de cesser notre visionnement avant les dernières secondes du dernier épisode. Avec Blue Moon, mais aussi Victor Lessard et Mensonges, le Club Illico s’est imposé avec force au Québec dans la nouvelle tendance d’écoute en continu, pouvant du coup se permettre de rivaliser avec des géants comme Netflix. Les productions sont pertinentes, intelligentes et prenantes. Si cette troisième saison de Blue Moon semble se profiler comme la dernière, on ne peut qu’inviter le Club Illico à poursuivre dans cette veine. Les fanatiques de télévision québécoise comme nous en veulent plus.

Stéphanie Nolin Littéraire de formation, passionnée du septième art, téléphile, mélomane curieuse, blogueuse culinaire en dilettante, férue de mots et de culture. Après une incursion prolongée dans le monde des communications universitaires, elle peut maintenant dire qu'elle concilie travail et passion en écrivant pour Cinoche.com et Showbizz.net... et elle ne s'en plaint pas du tout.

Aimez-nous sur Facebook

Showbizz.net