Joanie revient sur la scène du couteau, la pétition contre elle et bien plus

,

Nous avons eu la chance de nous entretenir avec le personnage le plus marquant d’Occupation Double cette année.

Bon. Mettons d’abord les pendules à l’heure. Joanie, qui a été dépeinte comme « la méchante » d’Occupation Double Bali, est une personne excessivement sympathique. Après tout ce que nous avons vu à la télévision, j’appréhendais un peu son attitude, mais quelle perle! Loquace, dégourdie et pertinente, elle n’a pas froid aux yeux et démontre une force de caractère hors du commun.

« Les haters je les aime autant que ceux qui me donnent du love. » – Joanie

« Mon retour à la réalité s’est passé hier [mardi] après-midi. Au moment où j’ai pris mon cellulaire dans mes mains », mentionne d’abord la jolie blonde. « Là, j’ai commencé à constater l’engouement que ça avait eu. J’en avais entendu parler par ma famille, mais c’est seulement depuis hier que je suis vraiment active sur les réseaux sociaux. »

Alors que beaucoup de gens craignaient la réaction de la candidate lorsqu’elle constaterait la haine qui a déferlé sur les réseaux sociaux envers elle, Joanie prend la chose avec sagesse et sérénité. « Il y a beaucoup de gens qui me conseillaient de prendre ça relax, mais j’ai fait tout le contraire. Je me suis écoutée moi-même. Je suis allée voir tout ce que je pouvais aller voir le plus vite possible. Je feel super bien à propos de ça. Il y a tellement de choses qui me font rire. Il y a de la haine aussi, mais, en bout de ligne, je me dis que c’est normal que ce soit polarisé. »

« Les haters je les aime autant que ceux qui me donnent du love. Je me dis qu’ils me donnent de l’exposure. »

« La haine des gens ne me touche pas vraiment », précise-t-elle. « Par contre, si des personnes que j’aime m’avaient dit qu’elles étaient déçus de ce que j’avais fait, ça m’aurait fait plus mal, mais je ne suis pas dérangée par les gens que je ne connais pas qui jugent sur des bouts de montage intenses ou qui vont faire une pétition parce que j’ai, soi-disant, menacé des gens au couteau alors qu’ils n’ont même pas vu l’épisode. En bout de ligne, j’étais seulement en train de cuisiner et je n’ai juste pas déposé le couteau avant d’aller dire aux filles de se ramasser. De manière assez crue, disons-le, mais bon. C’est ridicule. Moi je la connais l’histoire. »

La jeune femme précise que l’aventure d’Occupation Double n’en est pas une facile pour les nerfs. « Tes nerfs à un moment donné, ils veulent lâcher. Je pense que j’ai de bons nerfs, mais même moi j’ai vu mes nerfs me lâcher à certains moments. Il y a des moments où je pétais quasiment des crises de panique et je n’avais jamais fait ça de ma vie. »

Pour ce qui est de sa relation avec Sansdrick, Joanie précise que, comme elle l’avait dit dans l’émission, elle a bien du mal avec le lien d’appartenance que l’entrepreneur en design entretient avec son ex-petite amie. « Elle est assez présente dans sa vie, quasiment comme une blonde. Ça, je trouve ça très difficile, parce que moi en couple, ce n’est pas mes valeurs. Sa manière d’être avec les femmes, j’ai de la difficulté en général. »

Mardi soir, nous avons appris de la bouche de Jessie que les gagnants d’Occupation Double ne formaient pas un couple, ce qui a généré bien des réactions sur les réseaux sociaux. Joanie regrette de ne pas avoir remporté l’émission, mais comprend la décision du public. « J’ai appris à connaître Adamo dans les dernières semaines et il est attachant, je comprends pourquoi les gens ont voté pour lui. »

Rappelons que nous avons assisté à la finale en direct dimanche dernier. Voyez nos photos exclusives ici.

Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis neuf ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.