François Bellefeuille est confiant : son 2e spectacle est meilleur que le premier

,

Nous avons eu la chance de nous entretenir avec l’humoriste lors de sa tournée de promotion à Québec.

François Bellefeuille est actuellement en rodage de son deuxième one-man-show, Le plus fort au monde. L’humoriste est confiant qu’il s’agit là d’un spectacle encore plus efficace que le premier, qui, rappelons-le, a été vu par plus de 300 000 personnes.

« J’aime vraiment beaucoup ce spectacle-là », mentionne l’humoriste d’emblée. « J’aime qu’il parle de ma nouvelle réalité d’être papa. C’est pour moi un beau virage. Mon personnage de scène, mon style, c’était un célibataire endurci qui n’avait jamais couché avec une femme. Mais là, je parle plus de ma réalité en gardant la couleur du personnage. J’avais peur que les gens ne me suivent pas, mais je suis agréablement surpris, c’est même plus intéressant. »

« Au niveau efficacité, j’ai l’impression que les gens vont passer encore une meilleure soirée. »

« J’ai toujours la peur de l’imposteur : est-ce que c’était un one-hit wonder? Est-ce que les prochains shows vont marcher? Et, je sens que ce show-là est meilleur que le premier. […] Au niveau efficacité, j’ai l’impression que les gens vont passer encore une meilleure soirée. »

En ce qui concerne son personnage du gars frustré, François Bellefeuille affirme qu’il ne le laissera jamais tomber complètement « Il est trop efficace », précise-t-il. « Avec le temps, il a plus de palettes d’émotions possibles, plus de nuances. Il est plus mature aussi. Il est aussi colérique qu’avant, mais moins souvent. [...] Je n’ai pas encore de bouts tristes dans mon show parce que ce n’est pas quelque chose qui me tente, mais peut-être qu’un jour je vais toucher à ça, peut-être qu’un jour il va donner son opinion et qu’il va être vraiment censé sur quelque chose et on va être surpris. Je veux rester ouvert à toutes les propositions. »

« Je pense souvent à comment rester pertinent dans un domaine où il y a autant de compétition et de gens intelligents et créatifs qui sont en train de se lancer. Tous les jours, il y a de nouveaux humoristes qui suggèrent des choses intéressantes. »

L’un des numéros les plus marquants de son premier spectacle concernait un livre pour enfants intitulé Caca boudin. À notre grand bonheur, l’humoriste a inclus un numéro similaire avec des écrans dans son nouveau spectacle. « J’essayais de trouver quelque chose de différent et ma mère est venue me porter une boîte de souvenirs cette année. Il y avait des dessins là-dedans que j’ai fait à l’âge de 8 ans. C’est sur du papier jaune, lors d’une même phase de ma vie. Ça fait un numéro super efficace parce que les dessins n’ont pas de bon sens. C’est moi qui donne de la marde à moi quand j’avais 8 ans parce que ça n’a pas de bon sens de dessiner ça. Je suis très content de ce numéro-là. »

La première médiatique de son nouveau spectacle aura lieu à la Place des Arts le 30 janvier prochain alors que la première de Québec se déroulera le 28 février à la Salle Albert-Rousseau. Vous pouvez vous procurer des billets pour son deuxième one-man-show ici.

Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis neuf ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.