Ginette Reno fait la tendresse au public du Centre Vidéotron

,

La chanteuse était accompagnée par l’Orchestre symphonique de Québec pour un spectacle d’un soir seulement.

Ginette Reno est l’une de nos plus grandes voix québécoises. Cette fois accompagnée par l’Orchestre Symphonique de Québec, dirigé par nul autre que son fils Pascalin Raynault, la grande dame de la chanson nous a prouvé qu’elle méritait toujours son titre.

Afin que sa voix soit au diapason, la chanteuse a exigé que la température dans le Centre Vidéotron ne descende pas sous les 25 degrés. Lorsque l’amphithéâtre fut rempli à craquer, la chaleur était étonnante. Disons que « la petite laine » n’était pas de mise en cette soirée du mois de novembre.

Madame Reno nous a offert plusieurs classiques de son large répertoire ainsi que quelques reprises qu’elle chérit particulièrement. Elle a débuté son spectacle avec la pièce « L’essentiel », l’une de ses plus grandes chansons, il va sans dire. On a aussi pu entendre « Quand on se donne », « Fais-moi la tendresse » ainsi que l’indémodable « Un peu plus haut » à la toute fin du spectacle.

L’un des beaux moments de la soirée fut lorsque Ginette Reno a fait monter sa petite fille de 15 ans, Lili-Rose Watier, sur scène afin qu’elles interprètent conjointement le joli titre « Toujours petite ». Le public a aussi eu la chance d’entendre une pièce musicale composée par son fils Pascalin. La maman s’est alors assise pour écouter l’oeuvre de fiston.

Elle a, plus tard, offert à ses fans – comme un bouquet – un medley de ses plus grands succès. Ceux-ci ont alors pu entendre des extraits de « Des croissants de soleil », «Ma mère chantait toujours » et « Je ne suis qu’une chanson ». Mentionnons qu’elle a terminé cette dernière a cappella sans micro; c’était absolument incroyable!

Drôle et généreuse, Ginette Reno s’est aussi chargée de divertir son public entre les différents morceaux. Elle a raconté maintes anecdotes sur sa carrière et sa famille avec une candeur et une franchise désarmante. La chanteuse se retournait parfois vers son fils en lui demandant innocemment : « on est rendu où là mon chéri? » Évidemment, la foule pouffait de rire, charmée par la familiarité de ce monument de la chanson.

Ginette Reno a offert un moment unique et mémorable à ses admirateurs. Seul regret : ne pas avoir eu la chance d’entendre « J’ai besoin d’un ami ». Ce sera pour une autre fois, on l’espère.

Liste des pièces interprétées par Ginette Reno au Centre Vidéotron le samedi 25 novembre :

1ère partie

  • L’essentiel
  • Tu es là
  • Chanter
  • Je t’attendais
  • Ceux qui s’en vont
  • Toujours petite
  • Voir grandir mes enfants
  • Quand on se donne
  • Mon vieil amour
  • Fais-moi la tendresse

2e partie

  • Show Me
  • Feelings
  • J’ai besoin de parler
  • La prière
  • Lullaby (musical)
  • Medley
    • Des croissants de soleil
    • De plus en plus fragile
    • Être seule
    • Ma mère chantait toujours
    • Chanson pour Léolo
    • La vie
    • T’es mon amour
    • Je ne suis qu’une chanson
  • Un peu plus haut
Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis neuf ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.