Sophie Durocher en remet contre les humoristes et Tout le monde en parle

,

La journaliste ne lâchera pas le morceau.

Nous avions été particulièrement surpris de constater la rage de Sophie Durocher contre les humoristes du nouveau Festival du rire de Montréal dans un texte incendiaire publié la semaine dernière.

Voilà qu’au lendemain de Tout le monde en parle, la chroniqueuse du Journal de Montréal a publié un article dans lequel elle fait part de ses impressions de la soirée, où une dizaine d’humoristes du nouvel OBNL était invitée à discuter du futur de l’entreprise.

« Vous essayerez ça vous, de mettre sur pied votre propre OBNL et d’être invité avec 10 de vos amis deux jours plus tard à une émission en heure de grande écoute vue par un million de personnes. Et, cerise sur le sundae, la ministre qui se pointe pour vous donner son imprimatur !

Le plus bizarre, c’est que certains des 11 (onze !) humoristes ne se sont même jamais ouvert la trappe. On se demandait pourquoi ils étaient là. J’espère qu’ils ont apprécié être payés grassement par les contribuables canadiens pour jouer aux plantes vertes. (Une présence à TLMEP est payée 900$) », mentionne-t-elle.

La journaliste s’attaque ensuite à l’animateur du talk-show, Guy A. Lepage. Durocher n’a visiblement pas apprécié le tweet de Lepage : « Guy Nantel a bien surfé sur sa victimisation cette semaine. »

@hugodumas @NantelGuy Et détourner le sujet de l’entrevue? Guy Nantel a bien surfé sur sa victimisation cette semai… https://t.co/yXRqODj5Ts

« Le gars « surfe sur sa victimisation » ? Guy A. a-t-il lu les journaux ? Un homme qui a menacé de mort Nantel a reçu la visite des policiers, des armes ont été découvertes, et le gars a comparu en Cour pour menaces et harcèlement », poursuit-elle, visiblement irritée.

« Hier à l’émission, Guy A. aurait pu au moins demander aux humoristes, qui dans leur vidéo se présentent comme les « leaders de la liberté d’expression » ce qu’ils pensaient de l’affaire Nantel. Mais non, pas un mot. » Rappelons que le nouveau spectacle de Guy Nantel a engendré une importante polémique au Québec la semaine dernière.

« Une dernière question: au début de l’émission, Guy A, a précisé qu’il avait assisté à une des 42 réunions des humoristes pour la création du festival. Puis à la fin, Martin Petit lui a fait la grande demande: travailler auprès des humoristes comme conseiller pour l’exportation télé sur la scène internationale.

Heu, vous le dites si on dérange, les amis ! J’avais comme l’impression d’assister à une séance d’autocongratulation entre amis impliqués dans le même projet. »

Pour terminer le tout dans l’harmonie et le partage, Guy A. Lepage a écrit ceci sur Twitter : « Je ne méprise que deux personnes dans la vie Sophie : ton époux et toi. » Ce à quoi Durocher a répondu dans son texte : « La grande classe. »

@sophiedurocher Je ne méprise que deux personnes dans la vie Sophie : ton époux et toi.

C’est beau l’amour!

Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis neuf ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.