Une conclusion bien trop mielleuse pour L’imposteur

,

Et c’est ainsi que se termine cette populaire série policière.

ATTENTION! Nous vous conseillons de ne pas poursuivre votre lecture si vous n’avez pas vu l’épisode du lundi 13 novembre de L’imposteur.

Au cours de ces deux années, L’imposteur nous a offert une foule d’intrigues surprenantes et une quantité phénoménale de revirements époustouflants. On se rappellera que la finale de la première saison nous avait ébahis.

Il y avait donc beaucoup de pression sur l’ultime conclusion, diffusée lundi soir dernier.

Malheureusement, celle-ci nous a beaucoup déçus. Une série construite en dents de scie comme L’imposteur, qui a fait sa réputation sur le mystère et la tension dramatique, pouvait-elle se permettre un épilogue aussi sucré?

Lors de ce dernier épisode, les auteurs ont d’abord tenté de nous faire croire que Philippe était décédé sous les coups de feu de deux membres des Riders alors qu’il s’était infiltré dans leur repère afin de récupérer ses cartes d’identité. Mais tout ceci n’était qu’un coup monté. Le héros avait en fait organisé cette mascarade afin que les collègues policiers de Youri ainsi que sa famille croient qu’il était décédé.

Philippe remet ensuite une impressionnante somme d’argent au propriétaire de l’épicerie afin que ce dernier paie ses dettes de jeu et fasse de lui son associé. N’ayant plus de gangsters dans les pattes ni d’enquêteurs, Philippe peut désormais mener sa propre vie… Même Gaya apparaît à la toute fin dans son commerce, ce qui nous laisse croire que les deux tourtereaux pourront poursuivre leur idylle, entamée depuis peu.

Avec cette longue liste de revirements spectaculaires que nous n’aurions jamais pu prédire, il faut dire que la finale de L’imposteur nous laisse un arrière-goût âcre sur la langue. Probablement qu’il aurait été plus judicieux d’éliminer le protagoniste que de le faire baigner dans ce bonheur utopique.

Qu’en pensez-vous? Avez-vous aimé cette conclusion romantique de L’imposteur?

Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis neuf ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.