Alexandre Taillefer revient sur la mort tragique de son fils à La vraie nature

,

L’homme d’affaires était l’invité de Jean-Philippe Dion ce dimanche.

Le charismatique entrepreneur Alexandre Taillefer a perdu son fils dans de tragiques circonstances en décembre 2015. Âgé de seulement 14 ans, Thomas s’est enlevé la vie en ne laissant que le mot « Bye » à ses parents comme lettre d’adieu.

Lors de son passage au chalet de Jean-Philippe Dion, Alexandre Taillefer est revenu sur les effroyables évènements.

« Perdre un enfant ç’a été la chose la plus difficile que j’ai vécu, bien entendu », explique-t-il, serein, mais encore visiblement ébranlé par le souvenir de son fils.

« La dernière chose qu’un parent endeuillé à cause du suicide doit faire c’est de se sentir coupable. Bien sûr, tu peux te dire que tu as une part de responsabilité, mais il est mort, ça va changer quoi? »

« Aujourd’hui si je suis capable de m’impliquer et de faire une différence avec les projets sur lesquels je travaille, je pense que c’est ça qui est le plus important », conclut l’homme d’affaires.

Alexandre Taillefer mentionne aussi que son fils n’aimait pas beaucoup que son père s’expose autant dans les médias. L’adolescent aurait préféré que son père refuse le rôle de dragon qu’il lui a été proposé par Radio-Canada.

L’humoriste Jean-François Mercier était aussi l’invité de cette émission de La vraie nature. Il s’est exprimé sur plusieurs sujets, dont son exaspération d’être encore surnommé « le gros cave » aujourd’hui.

Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis neuf ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.