Jay Du Temple fier d’avoir été parodié par Marc Labrèche

,

Dans un sketch intitulé Occupation Double Mairie.

Comme les élections municipales avaient lieu ce dimanche, Marc Labrèche a consacré une bonne partie de son émission de vendredi dernier d’Info, sexe et mensonges à la politique.

Dans un sketch opposant les deux candidats à la mairie de Montréal, Denis Coderre et Valérie Plante, Marc Labrèche a parodié l’animateur d’Occupation Double qui, pour l’occasion, tenait la barre d’une nouvelle version de la téléréalité, intitulée Occupation Double Mairie.

« Salut, c’est Jay, Jay Du Temple alias J’ai Du Poil », a lancé d’emblée l’imitateur, affublé d’un t-shirt rose, d’une perruque et d’une fausse barbe ainsi que de nombreux colliers, bagues et bracelets.

« De toute évidence, la chimie opère entre Denis et Valérie, presque autant qu’entre moi et cette émission », peut-on l’entendre lancer plus tard.

Labrèche s’est amusé à parodier chacune des mimiques de l’humoriste et son attitude branchée. C’est irrésistible. Vous pouvez voir le résultat en visionnant l’émission de vendredi dernier ici.

L’animateur d’Occupation Double était particulièrement fier d’être parodié par le grand Marc Labrèche. « Ce soir, Marc Labrèche me fait l’honneur de me parodier à @infosetm à 21h. #tothewindow #tothejepeuxmourirenpaix #quelhonneur #ODBali #peudegenssaventça #riremaisrire #LEFUNQUONA #CESTQUOILESCHANCES », a-t-il écrit sur Instagram vendredi.

Rappelons que Jay Du Temple a récemment fait couper sa barbe à Bali, arborant désormais une moustache qui ne fait pas l’unanimité auprès des téléspectatrices féminines.

Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis neuf ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.