Plusieurs humoristes réagissent à l’affaire Rozon

,

Le milieu de l’humour est affligé.

Dans la foulée des événements entourant l’affaire Gilbert Rozon – celui qui est derrière le Festival Juste pour rire a démissionné de toutes ses fonctions après qu’une plainte pour harcèlement sexuel ait été déposée contre lui – plusieurs humoristes ont décidé de prendre parole sur les réseaux sociaux.

Il faut dire que les accusations sont graves, passant de commentaires déplacés, attouchements sur une mineure à viol. Plusieurs personnalités très connues du showbizz québécois ont eu le courage de témoigner en ce sens. La dernière à l’avoir fait, la comédienne Patricia Tuslane, a expliqué avoir été plaquée contre un mur et violée dans son appartement il y a plusieurs années.

François Morency indique : « JPR c’est beaucoup plus que Gilbert Rozon. C’est des centaines de personnes dédiées et compétentes qui n’ont rien à voir avec les actions de leur ex-patron mais qui maintenant se demandent s’ils ont encore une job ou si tout va s’écrouler. J’espère sincèrement que les dirigeants maintenant en poste trouveront le moyen de couper tous les liens ; légaux, financiers, créatifs, administratifs et aussi spirituels avec leur ex-boss. » Son message complet est ci-dessous.

Laurent Paquin commente : « Ce matin, j’étais debout à 6h pour me rendre sur le plateau d’un tournage. J’aurais aimé avoir plus de temps pour m’asseoir et penser à ce que j’allais vous dire là-dessus. Mais, je peux vous partager mon sentiment présent. Je suis extrêmement choqué, déçu, bouleversé, j’irais même jusqu’à dire que je me sens trahi. » Son message complet est ci-dessous.

Billy Tellier a une pensée pour son fils : « Je pourrais vous écrire ce que j’ai ressenti en entendant les témoignages d’agressions et d’harcèlement, mais on se fou de ce que je ressens. L’important c’est ce que je peux faire. J’apprendrai à mon fils les bonnes valeurs et le respect qu’on m’a inculquées. Entre temps, comme l’a dit mon ami Martin Cloutier ce matin, pour les gens qui auraient été victimes dans mon entourage de quoique ce soit #JeSuisLà »

Pierre Hébert est touchant : « Ce matin, j’ai embrassé ma fille en souhaitant que jamais un homme ne lui fasse du mal. J’ai serré mon gars dans mes bras en lui faisant la promesse que j’allais l’éduquer à aimer et respecter les femmes qu’il va côtoyer. Je m’assois en me demandant si j’avais pu faire quelque chose de différent, non pas juste dans l’histoire d’Éric Salvail ou de Gilbert Rozon, mais dans ma vie de tous les jours avec ma famille, mes collègues, mes amies… Je sais par contre que plus que jamais, j’ouvrirai mes oreilles, mes yeux, mais surtout mon coeur. » Son message complet vaut la peine d’être lu. Il y évoque à la fois Salvail, avec lequel il collaborait dans Éric et les fantastiques, et Rozon.

François Bellefeuille propose aussi son point de vue : « Je sais que beaucoup de personnes dans le milieu de l’humour avaient déjà entendu des histoires dérangeantes sur Gilbert Rozon. Personnellement, les histoires que j’avais entendues il y a quelque temps ne sont même pas sorties encore. Ça me rend très triste. Car maintenant je sais qu’elles ont de très fortes chances d’être vraies. Difficiles de savoir quoi faire quand on entend des potins dérangeant comme ça. » Son message est ci-dessous.

Maxim Martin, qui a traversé des moments très difficiles récemment avec sa fille, a une pensée pour elle : « La prochaine fois que je vais te prendre dans mes bras Livia, je vais tout faire pour te donner un sens de sécurité, j’espère juste être à la hauteur de pouvoir appuyer mes intentions »

Jean-Thomas Jobin est très lucide quant à la situation et y va d’une lecture très pertinente : « L’humilité. L’humilité est l’une des valeurs primordiales à inculquer à autrui. Et une humilité bien inculquée demeure. Indépendamment des fluctuations de la vie. Dans le succès, comme dans l’échec. Nous ne sommes jamais aussi bons que l’on pense. Nous ne sommes jamais aussi beaux que l’on pense. Nous ne faisons jamais autant l’unanimité que l’on pense. On a TOUS nos défauts; moi le premier. L’humilité aide à ne pas trop présumer, à se garder une p’tite gêne, voire une grosse gêne. L’humilité mène au respect. Le respect de la bulle de l’autre, le respect de la zone de confort de l’autre, tant physique que verbale. L’humilité aide à « ne présumer de rien ». À ne prendre rien, et encore moins personne pour acquis. À être davantage à l’écoute de l’autre. À être attentif aux moindres signes. À mieux lire. » Son message est à lire.

Depuis qu’il a laissé tomber ses fonctions professionnelles, Gilbert Rozon n’a pas commenté la situation.

Stéphanie Nolin Littéraire de formation, passionnée du septième art, téléphile, mélomane curieuse, blogueuse culinaire en dilettante, férue de mots et de culture. Après une incursion prolongée dans le monde des communications universitaires, elle peut maintenant dire qu'elle concilie travail et passion en écrivant pour Cinoche.com et Showbizz.net... et elle ne s'en plaint pas du tout.

Aimez-nous sur Facebook

Showbizz.net