Gilbert Rozon démissionne suite à une plainte d’agression sexuelle

,

Il a abandonné ses fonctions de président du Groupe Juste pour Rire et de commissaire aux célébrations du 375e anniversaire de la ville de Montréal.

Après Éric Salvail qui a fait la manchette de tous les médias mercredi matin, voilà que Gilbert Rozon sombre dans la tourmente à son tour. Une plainte d’agression sexuelle contre le prolifique entrepreneur québécois a été déposée au SPVM.

La plaignante fait partie d’un regroupement d’une dizaine de femmes qui affirment avoir été victimes des avances insistantes de Rozon.

Rappelons que le président de Juste pour Rire a déjà plaidé coupable en 1998 pour agression sexuelle sur une jeune femme.

Mercredi soir, l’homme d’affaires a fait une déclaration officielle sur Facebook, annonçant sa démission.

« Je me retire par respect pour les employés et les familles qui travaillent pour ces organisations ainsi que tous nos partenaires. Je ne veux surtout pas leur porter ombrage.
Ébranlé par les allégations me concernant, je souhaite consacrer tout mon temps à faire le point.
À toutes celles et ceux que j’ai pu offenser au cours de ma vie, j’en suis sincèrement désolé. »

Le maire Denis Coderre a pris le temps de réagir aux allégations contre Rozon sur Twitter.

« Je soutiens totalement toutes ces femmes et ces hommes qui décident de s’exprimer concernant les agressions qu’elles ou qu’ils ont subies. Nous devons protéger les victimes. […] Pour moi, c’est tolérance zéro. »

Ma déclaration suite à la démission de Gilbert Rozon https://t.co/H2F0GBdPpI

Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis neuf ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.