Katy Perry à Québec : Du bonbon pour les yeux et les oreilles

,

La populaire chanteuse était de passage à Québec ce lundi soir, après un arrêt remarqué à Montréal la semaine dernière.

La pop sucrée était enfin à l’honneur au Centre Vidéotron ce lundi. Après une vente de billets plus que laborieuse, un report du spectacle et des retards occasionnés par la production aujourd’hui, on commençait à se demander si on verrait un jour le nouveau spectacle de Katy Perry. Heureusement, la splendide chanteuse, très en voix, est montée sur scène avec une énergie contagieuse pour offrir un spectacle flamboyant hors du commun.

La proposition était scindée en cinq tableaux, tous plus éblouissants les uns que les autres : Manifeste, Rétrospective, Découverte sexuelle, Introspection et Émergence. Avec ces cinq segments bigarrés, on a retracé de belle manière les jalons de l’imposante carrière de la chanteuse de seulement 32 ans. Écran géant en forme d’oeil, superbe infographie, jeux de lumières, chorégraphies, acrobaties et nombreux changements de costumes : voici autant d’astuces qui ont été mises au service de ce spectacle haut en couleur.

En première partie, on se serait véritablement cru dans Alice au pays des merveilles, en présence de la Reine de coeur. Toute de rouge vêtue, l’artiste a défilé sur l’immense passerelle qui séparait le parterre en deux, suivie de ses danseuses. On a notamment pu y entendre « Dark Horse » et « Chained to the Rythm » et la foule répondait avec émerveillement à la proposition inattendue. En seconde partie, certainement la meilleure de toutes, on nous proposait un retour dans le passé avec des succès tels que « Hot N Cold » et « I Kissed a Girl ». L’apparition surprise du « left shark », ce requin maladroit devenu populaire après le spectacle de Katy Perry au Super Bowl XLIX, en a réjoui plus d’un. On ne peut pas en dire autant de l’appel prétendu à la mère de Katy qui a refroidi l’assistance. En troisième partie, Perry est devenue plus sensuelle dans un jardin luxuriant où se côtoyaient des roses, des fleurs vénéneuses et des insectes magnifiques. La quatrième partie a commencé avec un petit problème technique et s’est avérée la moins intéressante, en dépit d’une introduction acoustique intéressante, alors que la chanteuse trônait sur une planète qui a zigzagué au-dessus des têtes des spectateurs captifs. La cinquième partie s’est présentée comme un véritable work-out, alors que la star a dansé, fait de la trampoline, lancé des ballons de basket-ball et plus encore. À ce point, on pouvait définitivement dire que Katy Perry est dans une forme athlétique. Comme l’indique son titre, la chanson « Firework » était tout indiquée pour clore ce festin visuel et musical.

Avait-on déjà vu un spectacle aussi original, énergique, entraînant et fantasmagorique au Centre Vidéotron? Peut-être pas. On pouvait toutefois compter sur l’unique Katy Perry pour nous faire vivre ce moment et imprégner des images mémorables sur nos rétines pour un bon moment. Du bonbon.

Voici la liste des chansons interprétées ce soir :

Partie 1

  • Witness
  • Roulette
  • Dark Horse
  • Chained to the Rhythm

Partie 2

  • Teenage Dream
  • Hot N Cold
  • Last Friday Night (T.G.I.F.)
  • California Gurls
  • I Kissed a Girl

Partie 3

  • Déjà Vu
  • Tsunami
  • E.T.
  • Bon Appétit

Partie 4

  • Thinking of You
  • Save As Draft
  • Power

Partie 5

  • Hey Hey Hey
  • Part of Me
  • Swish Swish
  • Roar

Rappel

  • Firework
Stéphanie Nolin Littéraire de formation, passionnée du septième art, téléphile, mélomane curieuse, blogueuse culinaire en dilettante, férue de mots et de culture. Après une incursion prolongée dans le monde des communications universitaires, elle peut maintenant dire qu'elle concilie travail et passion en écrivant pour Cinoche.com et Showbizz.net... et elle ne s'en plaint pas du tout.