Éric Salvail piège Anne-France Goldwater et c’est hilarant!

,

L’animateur d’En mode Salvail s’est amusé aux dépens de la juge.

Comme nous l’apprenions au début de l’été, Éric Salvail a décidé de piéger la juge de l’émission L’arbitre en se présentant sur le plateau de son émission sous une fausse identité. Avec une perruque, des lunettes, une moustache et des prothèses, le populaire animateur est arrivé à berner Anne-France Goldwater qui n’a vu que du feu dans le jeu de l’animateur.

Pour l’occasion, Salvail était Martin Comeau, 36 ans, qui se présentait à la cour afin de se défendre contre sa petite-amie qui lui réclamait un montant d’argent à la suite d’un voyage de couple. De son côté, ce dernier demandait à ce que la bague de fiançailles qu’il lui avait précédemment donnée lui soit rendue. Vous pouvez voir le coup pendable de Salvail au bas de l’article.

Anne-France Goldwater était l’invitée d’En mode Salvail mercredi soir. Toujours aussi verbeuse et excentrique, la juge s’est empressée de souligner sa propre patience dans cette affaire. Il faut savoir que, bien que la vidéo ne dure que 5 minutes, la fausse cause a été entendue pendant près de 40 minutes. La scène complète sera présentée sur les ondes de V lors de la prochaine saison de L’arbitre.

Rappelons qu’une plainte a été déposée contre la juge Anne-France Goldwater après son passage à Tout le monde en parle en novembre dernier.

La cinquième saison d’En mode Salvail a été lancée lundi dernier sur une chorégraphie haute en couleur.

Eric Salvail – page officielle qui piège Anne-France Goldwater de L’Arbitre… Ça, c’est drôle !

En exclusivité web, la réaction de la juge est hilarante : https://goo.gl/wJgCrD

Publié par V sur mercredi 20 septembre 2017

Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis neuf ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.