Vincent C pète un plomb en spectacle et se fait poursuivre

,

Le magicien pour adultes aurait cassé la vitre d’un restaurant où il se produisait à Saint-Jean-sur-Richelieu.

Le « bad boy de la magie » porte bien son nom aujourd’hui.

La Presse rapporte que le Québécois Vincent Côté Morency, alias Vincent C, est actuellement poursuivi pour la somme de 25 000 $ après s’être emporté dans un spectacle à Saint-Jean-sur-Richelieu dans le restaurant Le Bleumarin plus tôt cet été.

Il donnait alors un spectacle corporatif quand il s’est blessé avec son matériel pendant la représentation. Colérique, il aurait ensuite lancé une serviette imbibée de son sang à une spectatrice puis fracassé la fenêtre de l’établissement avec un bâton de baseball. (!)

Dans la poursuite déposée à la Cour du Québec la semaine dernière, les plaignants soutiennent que les gestes du magicien étaient « disgracieux, graves et fautifs ».

Rappelons que la carrière de Vincent C est actuellement en plein essor en France.

Voyez notre critique du spectacle du magicien pour adultes ici.

Mise à jour

De son côté, Vincent C nous indique que la plainte a été retirée à 11 h 30 le lundi 21 août. L’illusionniste se dit victime dans cette affaire. « Je garderai mes arguments et mes commentaires pour le procès, s’il y en a un, puisque pour l’instant je ne suis pas poursuivi d’aucune façon », nous a-t-il dit.

La compagnie d’assurances a refusé de commenter la situation et l’agent de l’artiste ne pouvait nous confirmer l’affirmation de son client. La responsable des médias de la Cour du Québec nous a, quant à elle, indiqué qu’il n’y a pas eu de désistement dans le système informatique concernant la plainte déposée le 17 août dernier, mais qu’il pouvait y avoir du retard dans la saisie des données au Service du greffe.

Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis neuf ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.