L’émission Les Échangistes prouve définitivement sa valeur cette saison

,

Revenons un peu sur cette deuxième saison de la quotidienne Les Échangistes.

La première saison de l’émission Les Échangistes avait été pour le moins houleuse, récoltant au passage des critiques mi-figue mi-raisin des professionnels et du public. L’animatrice Pénélope McQuade avait dû répondre à ses détracteurs et le producteur Éric Salvail avait par la suite avoué avoir été ébranlé par les critiques négatives récoltées au terme de cette saison initiale.

Malgré tout, ICI Radio-Canada a décidé de ramener l’émission estivale pour une deuxième saison, dans une formule revampée incluant de la musique, un pari audacieux qui aurait pu coûter cher. Ce ne fut pas le cas! Alors qu’on s’approche déjà de la fin de l’été (snif), on peut d’ores et déjà dire que le défi a été relevé avec brio par Pénélope McQuade et ses acolytes. L’émission Les échangistes a selon nous prouvé sa valeur cette saison-ci.

D’abord, l’animatrice n’a jamais paru aussi radieuse. En contrôle, détendue et franchement belle – notre top des 15 plus beaux looks de la saison de l’artiste le prouve – Pénélope McQuade a mené ses entrevues avec énormément de professionnalisme et de franchise. Elle n’a pas hésité à dévoiler des éléments de sa vie privée, comme ses anciennes fréquentations avec Stéphane Fallu et Martin Perizzolo, et à questionner ses nombreux invités avec délicatesse sur la leur. Cela nous a notamment donné droit à des entrevues à coeur ouvert avec Marie-Mai, Vanessa Pilon, Ève Landry, P-A Méthot, Soeur Angèle et les membres de Simple Plan.

On ne peut que saluer l’audace de toute l’équipe des Échangistes, qui a su braver la tourmente d’une première saison en rodage pour revenir avec force et légitimité.

Évidemment, on a aussi eu droit à plusieurs moments hautement divertissants, l’émission ne s’éloignant jamais vraiment de ses premières amours. Les nombreux collaborateurs de l’émission ont aidé dans ce département. De notre côté, on apprécie particulièrement la présence de Pier-Luc Funk et Jean-François Breau qui offrent la juste dose entre humour, émotion et pertinence dans chacune de leurs interventions. Ce dernier a d’ailleurs offert un moment croustillant en prenant sa revanche en chanson sur Nathalie Petrowski. Joël Legendre nous a aussi bien fait rire en coanimant en robe de chambre. Des moments authentiques comme celui-ci, on en prendrait plus dans notre télévision.

Sinon, il faut mentionner l’excellence du band, mené par Joseph Marchand, qui a donné une plus-value à cette seconde saison et permis plusieurs moments musicaux mémorables (le duo entre Patrick Bruel et Diane Dufresne notamment).

Au final, on ne peut que saluer l’audace de toute l’équipe des Échangistes, qui a su braver la tourmente d’une première saison en rodage pour revenir avec force et légitimité. On souhaite bien sûr que le talk-show soit de retour pour une troisième saison (chaises pivotantes et inconfortables pour les invités en moins svp!). Après tout, c’est maintenant une habitude pour nous de se brancher sur Les Échangistes chaque soir à 21 h l’été. Coup de chapeau à toute l’équipe!

Stéphanie Nolin Littéraire de formation, passionnée du septième art, téléphile, mélomane curieuse, blogueuse culinaire en dilettante, férue de mots et de culture. Après une incursion prolongée dans le monde des communications universitaires, elle peut maintenant dire qu'elle concilie travail et passion en écrivant pour Cinoche.com et Showbizz.net... et elle ne s'en plaint pas du tout.