Jenny ou le cancer expliqué aux ados

,
Television
Rentrée télé 2017-2018

Une série de 20 épisodes de 13 minutes qui vous touchera droit au coeur.

Cette idée de faire une série jeunesse sur un enfant malade en était une très pertinente. Ceux qui ont la chance d’être en santé ne connaissent pas les rouages des hôpitaux ni les termes associés à cet univers particulier. D’informer la population – et les jeunes, tout particulièrement – sur le monde hospitalier est une action utile, voire nécessaire.

Ne vous attendez pas à verser des rivières de larmes en regardant cette nouvelle série originale d’Unis TV. On a visiblement voulu montrer la persévérance et le courage plutôt que la fatalité et la dépression. La protagoniste, Jenny, une jeune danseuse de 13 ans qui apprend du jour au lendemain qu’elle est atteinte d’une leucémie lymphoblastique aiguë, reste forte et fière malgré son impuissance face aux ravages de la maladie.

Elle décide d’écrire un blogue afin de donner de ses nouvelles à ses confrères et consoeurs de l’école. Les téléspectateurs sont d’ailleurs invités à le consulter au bloguedejenny.ca. On y retrouve des vidéos sur les réflexions et les états d’âme de Jenny ainsi qu’une série de capsules qui démystifient des termes médicaux, comme chimiothérapie ou ponction de la moelle osseuse.

« Ma vie vient de se couper en deux. Peu importe ce qui arrive,
il va toujours y avoir avant et après aujourd’hui.
Deux morceaux qui ne pourront jamais se recoller. »
– Jenny

Les jeunes qui ont aimé The Fault in Our Stars (Nos étoiles contraires), le roman comme le film, apprécieront sans aucun doute cette nouveauté des Productions Avenida. La série traite de la maladie avec humour et dérision. Pas question de s’apitoyer! Jenny s’exprime de façon très colorée avec des images fortes (« un hippopotame asthmatique ») et des termes simples et accessibles.

La jeune Émilie Bierre, qu’on a découverte au petit écran en tant que fille de Martin Matte dans Les beaux malaises, incarne une Jenny attachante et inspirante alors Patrice Godin est excessivement convaincant sous les traits d’un père célibataire aimant, mais souvent dépassé par la situation.

Il faut voir la série Jenny, et ce, pour plusieurs raisons. D’abord parce qu’il s’agit d’une série bien réalisée et humaine qui nous fait sourire malgré la noirceur du sujet, puis parce qu’on en apprend beaucoup sur ce qui se trouve derrière les portes closes de la section pédiatrique des hôpitaux québécois. Mentionnons que la série a été tournée avec la collaboration de Leucan, La société canadienne du cancer, le CHUM, le CHU Sainte-Justine et la fondation Jovia.

Voyez la bande-annonce de Jenny ci-dessous :

Dès le 8 septembre, Unis TV diffusera deux épisodes de Jenny par semaine, les vendredis à 18 h 30.

*Mentionnons que nous avons vu les trois premiers épisodes de la série.
Unis TV :
Bell Télé : 150
Shaw Direct : 741
Illico télé numérique : 30 (SD), 630 (HD)
Rogers Cable : 660 (HD)
Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis neuf ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.