Michel Louvain en grande forme pour fêter ses 80 ans à Québec

,
feq2017
Festival d'été de Québec 2017

Le chanteur de charme a su rallier un immense auditoire pour souligner ses 80 ans au Festival d’été de Québec.

C’est une énorme foule qui remplissait le Carré d’Youville et la Rue St-Jean ce mercredi soir à Québec pour souhaiter la bienvenue à Michel Louvain, qui venait fêter ses 80 ans et ses 60 ans de carrière sur la scène Hydro-Québec du Festival d’été de Québec.

Le crooner québécois a fait son entrée en scène sous un tonnerre d’applaudissements et choisi de lancer le bal avec le titre récent « Hey Crooner », qu’il a panaché avec des extraits de classiques du genre comme « Love Me Tender ». Une très belle entrée en matière.

Il n’aura pas fallu attendre bien longtemps avant que le public souligne l’anniversaire du jubilé, en lui entonnant une chanson de circonstance. Ému, M. Louvain a indiqué être choyé de pouvoir souligner son anniversaire au Festival d’été de Québec : « J’ai 80 ans, mais je préfère dire que j’ai quatre fois 20 ans. » La façade du Palais Montcalm, lieu d’une de ses premières émeutes, lui souhaitait aussi bonne fête, une attention sympathique que l’artiste a rapidement remarquée et soulignée.

Pendant l’événement, c’est un véritable survol de l’immense carrière du chanteur qui a été offert aux spectateurs déjà conquis, de 1957 à aujourd’hui, de même qu’un voyage dans le temps. En plus des incontournables de M. Louvain, quelques medley ont été ajoutés au programme déjà chargé, qu’on pense à celui des années 60 pendant lequel on a notamment touché à Paul Anka, Dean Martin et les Platters. Un très beau moment qui a fait chanter en choeur la foule. Plus tard, les succès de Charles Trenet, Charles Aznavour et Elvis ont aussi été abordés en guise de souvenir.

Dès la troisième chanson, « La belle vie », la première surprise a fait son entrée en scène; nul autre que Rock Voisine. Pendant ces festivités, plusieurs invités auront défilé aux côtés de Michel Louvain et ses musiciens, qu’on pense à Brigitte Boisjoli, Marie-Ève Janvier, Mario Pelchat, Paul Daraîche, Ludovick Bourgeois et son père Patrick Bourgeois. Avec Brigitte Boisjoli, nous avons eu droit à un charmant tête-à-tête en harmonie sur « Je t’aime (Something Stupid) » de même qu’une valse. De quoi faire craquer les coeurs sensibles. Marie-Ève Janvier a chanté de belle manière « Que reste-t-il de nos amours » avec le fêté. Paul Daraîche a séduit le public sur « Buenas Noches Mi Amor ». Rock Voisine est revenu faire son tour de charme avec « Helene », tandis que Mario Pelchat était parfait sur « Lison ». Patrick Bourgeois, qu’on a peu vu dans la dernière année pour des raisons de santé, était en grande forme pour chanter « Sylvie ». Ludovick et Patrick Bourgeois ont ensuite offert un moment coup de coeur père-fils sur « Tu ne sauras jamais » des BB.

« Je ne sais pas si vous la connaissez celle-là », a indiqué en riant M. Louvain avant d’entonner « La dame en bleu » à mi-parcours. C’était à prévoir, la réaction du public fut instantanée. « Faites-moi un autre plaisir ce soir, chantez La dame en bleu en choeur, sans musique ». Bien sûr, les adeptes se sont exécutés sans peine. « Vous n’avez pas dit Michel Louvain? Je suis trop vieux? », s’est exclamé  à la blague le crooner, alors que la foule s’exécutait de nouveau en transformant les paroles pour l’occasion : « … Je suis amoureux, de Michel Louvain ». Même accueil plus tard pour « C’est beau la vie ».

L’irrésistible Michel Louvain a franchement épaté la galerie ce soir, avec son énergie débordante (le voir gambader dans tous les sens sur scène était incroyable), sa classe habituelle, son talent et sa bonne humeur contagieuse. On voudrait tous pouvoir en dire autant à 80 ans.

Bonne fête, M. Louvain, merci pour tout et que ça continue!

feq2017
Festival d'été de Québec 2017
Stéphanie Nolin Littéraire de formation, passionnée du septième art, téléphile, mélomane curieuse, blogueuse culinaire en dilettante, férue de mots et de culture. Après une incursion prolongée dans le monde des communications universitaires, elle peut maintenant dire qu'elle concilie travail et passion en écrivant pour Cinoche.com et Showbizz.net... et elle ne s'en plaint pas du tout.