ComediHa! 2017 : Philippe Bond montre (encore) ses fesses

,

ATTENTION! Prière de ne pas considérer l’utilisation de l’adverbe « encore » dans le titre comme une plainte de ma part.

Philippe Bond animait ce vendredi le deuxième gala de cette 18e édition du Festival ComediHa! L’humoriste, reconnu pour son exceptionnel talent de raconteur, s’est aventuré hors des sentiers battus en se permettant d’intervenir dans plusieurs numéros au cours de la soirée. On a pu le voir interpréter une femme à la poitrine proéminente aux côtés de Réal Béland, puis un spécialiste de la séduction (fagoté d’une chemise bleu poudre à franges et de bottes de cowboy) avec Ben et Jarrod. L’animateur s’est définitivement investi dans son gala et on ne peut qu’applaudir la démarche.

En plus de ces quelques plongeons audacieux dans les univers éclatés de ses invités, Bond a aussi offert aux spectateurs quelques-unes de ses délicieuses anecdotes. L’humoriste a parlé notamment de ses grands-parents et de ses parents, puis a dépeint une récente expérience malencontreuse avec une piqure d’abeille.

Comme il est désormais coutume avec lui (quoiqu’il s’était tenu plus tranquille au cours des derniers mois), le public a pu voir les fesses de l’animateur, et ce, à deux reprises ce qui, bien sûr, a amusé la galerie. Au final, Philippe Bond, qui animait pour la première fois un gala en solo, a été un hôte dévoué et jovial.

En ce qui concerne les numéros des invités, il faut d’abord saluer la performance de Mathieu Cyr, qui a cassé la baraque avec un monologue sur les joies de la parentalité. L’humoriste a visiblement un plaisir fou à se retrouver sur une scène et il transmet ce bonheur au public qui ne peut qu’être conquis.

mathieucyr

Marie-Lyne Joncas et Eve Côté, connues sous le nom de Les Grandes Crues, ont surpris la foule avec leur aisance (malgré le fait qu’elles en étaient à leur premier gala télévisé) et leur complicité évidente. Le magicien Luc Langevin a, pour sa part, ébloui l’assistance du Grand Théâtre de Québec avec un tour exécuté à la perfection. On ne s’attendait d’ailleurs à rien de moins de celui qui a fait un tabac en sol français récemment.

Du côté des déceptions, on ne peut passer sous le silence la désolante performance de Patrice L’Écuyer, qui a présenté un numéro sur les journaux intimes de célébrités, épluchant notamment les écrits de Katherine Levac, Gilles Latulippe, le Père Fouras et Joël Legendre. D’ailleurs, à ce sujet, j’aimerais passer un message : les humoristes, serait-il possible de cesser une bonne fois pour toutes les blagues sur Joël Legendre? Après plus de deux ans, le gag du pipi dans le parc est dépassé et lassant. Merci de votre compréhension.

Ghyslain Dufresne, ancien membre des groupes Crampe en Masse et Les Chick’n Swell, n’a pas réussi à séduire les festivaliers non plus. Après avoir délaissé son personnage de Réjean de Terrebonne pendant un soir, Jean-Claude Gélinas était de retour avec sa fausse bedaine, sa ceinture de canettes de bière et sa perruque ce vendredi. Malheureusement, son alter ego n’a fait guère mieux que lui la veille, recevant un accueil timide des habitants de la Capitale-Nationale.

Avec autant de bons que de moins bons coups, le gala ComédiHa! de Philippe Bond manquait de fil conducteur, malgré l’investissement et le plaisir évident de son animateur. On aurait aimé ressentir davantage la couleur de l’humoriste lors de sa soirée. Quoique, il faut le dire, les fesses de Philippe Bond nous font pardonner bien des choses…

Lisez notre critique du gala de P-A Méthot, présenté le jeudi 9 juin dernier, ici.

Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis dix ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.

Aimez-nous sur Facebook

Showbizz.net