Gagnants et faits saillants du Gala Québec Cinéma 2017 – 1:54 est le prix du public

,

Ce dimanche avait lieu le Gala Québec Cinéma en direct de l’édifice de Radio-Canada.

La soirée était animée pour la première fois par un duo tout féminin, Édith Cochrane et Guylaine Tremblay. Après une entrée en scène remarquée grâce à un baiser langoureux, les deux comédiennes et animatrices ont livré un monologue d’introduction franchement réussi, très drôle et irrévérencieux par moment. Elles se sont notamment moquées du nouveau trophée Iris, qu’elles ont comparé au tibia de Terminator. Puis, elles ont ironisé sur le « cinéma de filles » en indiquant que s’il y avait plus de femmes réalisatrices, on aurait eu des titres comme « Juste la fin des règles » et « Two Lovers et un petit chaton tout mignon ». Enfin, elles ont taquiné l’actrice Emmanuelle Lussier-Martinez, qui est en nomination dans un premier et un second rôle, en lui demandant si elle voulait aussi animer le gala. Il y a eu quelques clins d’oeil à l’ancienne formule du gala, sans revenir sur la controverse Jutra. En somme, une excellente entrée en matière avec un petit ton insolent qu’on n’attendait pas nécessairement.

Au chapitre des faits saillants, notons une présentation fort amusante de Pier-Luc Funk et Léane Labrèche-Dor qui ont livré un plaidoyer satirique pour l’abolition des catégories dans les galas, une apparition évidemment punchée de Mariana Mazza et Mehdi Bousaidan et un numéro musical exceptionnel signé Patrick Watson pour souligner les grands départs. Rappelins que nous avons perdu de grands noms dans la dernière année, notamment Rita Lafontaine, André Melançon et plus récemment Nicole Leblanc. Il faut souligner la beauté de la mise en scène dans ce numéro hommage aux disparus, poétique à souhait.

Quant aux gagnants, Mylène Mackay et Gabriel Arcand ont remporté respectivement les premiers rôles féminin et masculin. Le film 1:54 de Yan England a reçu le prix du public et ce dernier l’a accepté avec beaucoup d’émotions. Xavier Dolan s’est quant à lui vu remettre les prix de la meilleure réalisation et du meilleur film pour Juste la fin du monde. Il a tenu à adresser la décision inquiétante du CRTC de revoir les quotas dans l’industrie de la radio, de la télévision et du cinéma, une décision qui bouscule beaucoup de chose et compromet plusieurs emplois Un message donc nécessaire et qui a bien clôturé un gala somme toute très pertinent.

Découvrez nos photos prises sur le tapis rouge et notre top 10 des plus belles robes et tenues de la soirée.

Voici les nominations et gagnants du Gala Québec Cinéma 2017 :

Meilleur film

  • Avant les rues
  • Ceux qui font les révolutions à moitié n’ont fait que se creuser un tombeau
  • Juste la fin du monde (Gagnant)
  • Two Lovers and a Bear
  • Les mauvaises herbes

Meilleure réalisation

  • Louis Bélanger, Les mauvaises herbes
  • Bachir Bensaddek, Montréal la blanche
  • Xavier Dolan, Juste la fin de monde (Gagnant)
  • Chloé Leriche, Avant les rues
  • Kim Nguyen, Two Lovers and a Bear

Meilleur scénario

  • Kim Nguyen, Two Lovers and a Bear
  • Chloé Leriche, Avant les rues
  • Bachir Bensaddek, Montréal la blanche
  • André Forcier et Linda Pinet, Embrasse-moi comme tu m’aimes
  • Louis Bélanger et Alexis Martin, Les mauvaises herbes (Gagnant)

Meilleure interprétation – Premier rôle féminin

  • Emmanuelle Lussier-Martinez, Ceux qui font les révolutions à moitié n’ont fait que se creuser un tombeau
  • Tatiana Maslany, Two Lovers and a Bear
  • Mylène Mackay, Nelly (Gagnante)
  • Karina Aktouf, Montréal la blanche
  • Nathalie Baye, Juste la fin du monde

Meilleure interprétation – Premier rôle masculin

  • Antoine Olivier Pilon, 1:54
  • Gabriel Arcand, Le fils de Jean (Gagnant)
  • Dane Dehaan, Two Lovers and a Bear
  • Émile Schneider, Là où Atilla passe
  • Gaspard Ulliel, Juste la fin du monde

Meilleure interprétation – Second rôle féminin

  • Céline Bonnier, Embrasse-moi comme tu m’aimes (Gagnante)
  • Marion Cotillard, Juste la fin du monde
  • Emmanuelle Lussier-Martinez, Les mauvaises herbes
  • Léa Seydoux, Juste la fin du monde
  • Cynthia Wu-Maheux, L’origine des espèces

Meilleure interprétation – Second rôle masculin

  • Guillaume Cyr, La nouvelle vie de Paul Sneijder
  • Martin Dubreuil, Maudite poutine
  • Tony Nardi, Embrasse-moi comme tu m’aimes
  • Luc Picard, Les mauvaises herbes (Gagnant)
  • Simon Pigeon, Prank

Révélation de l’année

  • Rykko Bellemare, Avant les rues (Gagnant)
  • Étienne Galloy, Prank
  • Whitney Lafleur, Écartée
  • Sasha Migliarese, Mon ami Dino
  • Kakki Peter, Two Lovers and a Bear

Meilleur film documentaire

  • Callshop Istanbul
  • Chez les géants
  • Gulîstan, terre de roses
  • Manoir (Gagnant)
  • Parfaites

Meilleur court métrage – Fiction

  • Mutants (Gagnant)
  • Oh What a Wonderful Feeling
  • La peau sauvage
  • Tout simplement
  • La voce

Meilleur court métrage – Animation

  • Casino
  • J’aime les filles
  • Mamie
  • Oscar
  • Vaysha l’aveugle (Gagnant)

Prix du public

  • 1:54 (Gagnant)
  • Les 3 p’tits cochons 2
  • Juste la fin du monde
  • Les mauvaises herbes
  • Votez Bougon
Stéphanie Nolin Littéraire de formation, passionnée du septième art, téléphile, mélomane curieuse, blogueuse culinaire en dilettante, férue de mots et de culture. Après une incursion prolongée dans le monde des communications universitaires, elle peut maintenant dire qu'elle concilie travail et passion en écrivant pour Cinoche.com et Showbizz.net... et elle ne s'en plaint pas du tout.