Ludovick Bourgeois revient sur sa victoire éclatante à La voix 5

,

Nous avons eu la chance de nous entretenir avec le grand gagnant de la cinquième saison de La voix, Ludovick Bourgeois.

Ludovick Bourgeois a remporté les honneurs ce dimanche avec 50% des votes du public, un pourcentage impressionnant pour ce genre de concours. On se souviendra que Stéphanie St-Jean avait gagné La voix avec 32% et que Kevin Bazinet avait été sacré champion avec 46 % des votes en 2015. Précisons que le pourcentage des votes de Yoan n’avait pas été dévoilé, ni celui de Valérie Carpentier, lors de la première année.

L’amour que portent les Québécois envers Ludovick Bourgeois est donc indiscutable! « C’est drôle parce que tu ne t’attends pas à ça et du jour au lendemain, tu es partout. Ça se prend bien, c’est certain. Je suis tellement content que les gens aient adopté ce que j’ai fait », s’exclame le jeune homme de 24 ans.

Tout au long de cette aventure haute en émotions, le moment le plus angoissant pour Ludovick a définitivement été Les auditions à l’aveugle. « Ça, c’est le stress fois un milliard. Parce qu’il y a une conséquence directe, tu sais tout de suite si ça passe ou ça ne passe pas. C’est ça qui est stressant. » Mentionnons que le chanteur a décidé d’interpréter d’emblée une chanson de son père, Patrick Bourgeois, membre du groupe Les BB. Revoyez ici son interprétation de « Tu ne sauras jamais ».

Depuis l’étape des Directs, Ludovick Bourgeois était installé dans le centre-ville de Montréal pour être plus près de la salle de répétition. « Il fallait être là vers 7-8-9 h le matin et nous quittions seulement à minuit le soir. C’était du mardi au dimanche. »

Le gagnant de La voix nous a également mentionné qu’il était plus que satisfait de sa relation avec son coach, Éric Lapointe. « Lors de la semaine en finale, on s’appelait en dehors des heures de répet parce qu’on avait des questions. On a brainstormé sa chanson ensemble », mentionne-t-il. « Sérieusement, je pense que je me suis fait un chum, un ami. »

Ludovick Bourgeois a eu la chance de collaborer avec plusieurs artistes d’exception lors de cette aventure. Il a notamment chanté avec Safia Nolin, Birdy et Ruth B, mais l’artiste qui l’a le plus marqué est assurément le groupe Florida Georgia Line. « J’étais un grand fan avant l’émission », précise-t-il. Et, est-ce que Brian Kelley et Tyler Hubbard étaient à la hauteur de ses attentes? « Sérieux, c’est tellement deux bons gars. Ils me donnaient des conseils à chaque fois que je chantais comme si on se connaissait depuis 20 ans. Ils étaient tellement nice! » Avouons-le, nous sommes un peu jalouses… Revoyez la performance de Ludovick Bourgeois avec le groupe Florida Georgia Line ici.

Parmi ses souvenirs marquants, Ludovick parle également de ses quelques pas de danse avec les frères Jackson. « C’est un bon souvenir, mais pour moi c’était une épreuve. Il fallait que je pile sur mon orgueil un peu. Je ne danse pas du tout dans la vie. Il manquait peut-être quelques cours entre « ne jamais danser » et « danser avec les Jackson ». » Revoyez le numéro avec The Jacksons ici.

Le gagnant de La voix 5 se dit très heureux de la chanson composée par Éric Lapointe pour lui (voyez ici les paroles écrites par Lynda Lemay). « C’est vraiment un cadeau, ça n’a pas été difficile de la livrer. Éric m’avait bien sizé. »

En ce qui concerne son album futur, Ludovick ne veut pas trop s’avancer concernant la couleur qu’il veut lui donner. « Je vais voir ça en studio en temps et lieu. Je ne veux pas me limiter à dire un style et d’être pogné avec. Tout ce qui est bien fait, j’aime ça. On va voir ça plus tard. »

Ludovick Bourgeois fera partie d’une tournée avec les sept autres demi-finalistes de La voix 5 cet été.

Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis neuf ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.