Valérie Carpentier, furieuse, répond à ceux qui ont osé juger son décolleté à La voix

,

La jeune femme s’adresse de façon éloquente et courroucée à ses détracteurs.

Valérie Carpentier s’est présentée sur la scène de La voix 5 ce dimanche afin d’interpréter la pièce « On ne dit jamais assez aux gens qu’on aime qu’on les aime » de Louis Chedid. Bien qu’elle redoutait la réaction des gens par rapport à la chanson, c’est son décolleté qui a fait le plus jaser sur les réseaux sociaux. Une chose qui a mis l’artiste dans tous ses états.

Mentionnons aussi que la chanteuse avait reçu un accueil semblable lorsqu’elle s’était déguisée en Rosie, le personnage de son plus récent album.

« Je suis choquée », a-t-elle d’abord écrit sur Facebook. « Je passe une belle soirée, j’appréhende la réaction du public, que pense-t-il de la chanson, va-t-il être curieux et écouter l’album? Résultat: je reçois que des commentaires concernant mon look, mon décolleté… Encore une fois des gens qui savent mieux que moi qui je suis et qui je ne suis pas, tout ça basé peut-être sur celle que j’étais (une jeune fille talentueuse mais insécure et timide) il y a 4 ans. Ou basé sur des banalités superficielles ou des idées préconçues quelconques dont l’origine est nébuleuse… »

« Laissez les femmes être des femmes » mentionne ensuite celle qu’on comprend habitée d’un violent courroux. « C’est pas normal qu’on me juge toujours sur ce que je porte sans même chercher à entendre ce que j’ai à dire, sans même écouter ma musique, qui en passant est ma véritable et plus grande passion dans la vie… »

« Je ne suis pas la seule a recevoir ce genre de jugements, bons ou mauvais… je pense à Safia Nolin qui n’était « pas assez chic » au dernier Gala de l’ADISQ, je pense à Katherine Levac et sa perte de poids, je pense à Mariana Mazza et son « fuck you », je pense à Lady Gaga et sa « bédaine » du super bowl, je pense à Julie Snyder qu’on réduisait à « la femme de… » »

« Je pensais que la femme était libérée, plus je vieillis plus je comprend que non… Il y a encore du chemin à faire. Comment pouvons-nous être libre si on continue sans cesse de se juger entre nous sur notre emballage? » s’indigne-t-elle.

« C’est pas à vous de me dire à quoi je dois ressembler ou comment je dois agir. Et je suis tannée de me taire (alors que je bouille à l’intérieur) « au cas où ce serait pas bon pour mon image » ou « pour être sûre de pas déranger ».
Vous voulez me juger selon ce que je porte? Tout ce qui me couvre ici c’est mon album donc au moins vous me jugerez vraiment sur ce que je fais.
Et Rosie fais dire :
« Est-ce que c’est trop décolleté, ça? »
Merci, bonsoir. »

La jeune femme a ensuite publié une photo d’elle nue avec deux de ses albums sur ses seins. Vous pouvez voir la publication ci-dessous :

Nous avons envie de dire : « wow et bravo » à Valérie Carpentier. En espérant que les mots sauront faire changer les choses.

Rappelons que la grande gagnante de la première édition de La voix n’est pas la première à prendre la parole pour défendre la condition des femmes. Stéphanie Boulay, du duo Les soeurs Boulay, a aussi écrit une missive inspirante récemment pour faire valoir la cause.

Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis neuf ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.