Le Vieux-Port de Montréal vibre au rythme de VOLTA du Cirque du Soleil

,

Le Cirque du Soleil offrait, ce jeudi, la grande première médiatique de sa nouvelle création intitulée VOLTA au Vieux-Port de Montréal.

Le Cirque du Soleil s’est offert une véritable cure de jeunesse avec sa nouvelle production, VOLTA, un spectacle électrique résolument ancré dans l’instant présent, tant grâce à son histoire, ses réflexions que les disciplines mises de l’avant. Plus axé sur l’agilité et les performances physiques que sur la haute voltige, le spectacle offre au public un magnifique moment, à la fois sportif et poétique, sans toutefois livrer beaucoup de segments à couper le souffle.

Découvrez nos photos du spectacle ci-dessous.

Au centre de cette splendide fresque, un personnage né différent. Intimidé toute sa jeunesse en raison de la couleur différente de ses cheveux, Waz a décidé qu’il ne se laisserait pas marcher sur les pieds et est devenu un animateur vedette d’un jeu télévisé qui soulève une véritable frénésie. Pourtant, en chemin, il s’est oublié au profit de la célébrité, de la gloire et de l’ambition. Dans une société homogène menée par les technologies, Waz fera la rencontre de gens qui vont transformer son existence pour le mieux, des esprits libres. C’est dans une quête de liberté effrénée que Waz pourra reconnecter avec celui qu’il était avant.

Avec VOLTA, le Cirque du Soleil se pose les bonnes questions : comment les technologies ont-elles transformé notre existence, pas toujours pour le mieux, et comment faire pour ne pas perdre notre essence dans tout le brouhaha du quotidien. Voilà une trame narrative pertinente. Pour illustrer ce propos, on a fait appel à des artistes de tous les horizons qui offrent des numéros dans des disciplines franchement modernes : patins à roulettes, vélos sur rampe, barre de fer, etc. Ça éclate de partout, c’est électrique et la musique signée Anthony Gonzalez de M83, qui est absolument extraordinaire, magnifie le tout.

Au chapitre des numéros les plus spectaculaires, notons celui de Danila Bim, une acrobate suspendue par les cheveux qui a livré un moment franchement wow. Même chose pour les deux segments comportant des vélos. Par ailleurs, d’autres numéros auraient mérité d’être ajustés, notamment celui du funambule qui offre une vue obstruée à tous les téléspectateurs qui ne font pas face à la scène. On aurait également apprécié un fil conducteur plus fort entre les différents numéros, particulièrement en deuxième partie où l’histoire a été délaissée au profit de saynètes moins cohérentes.

Enfin, il faut donner une mention spéciale au clown de service qui a offert l’un des meilleurs moments du spectacle avec ses deux machines à laver défectueuses, semant l’hilarité générale. Même chose avec son numéro de danse dénudée plus tard dans le spectacle. À lui seul, ce clown légitime ce spectacle qui vaut généralement le détour. Une autre belle réussite pour le Cirque du Soleil.

Stéphanie Nolin Littéraire de formation, passionnée du septième art, téléphile, mélomane curieuse, blogueuse culinaire en dilettante, férue de mots et de culture. Après une incursion prolongée dans le monde des communications universitaires, elle peut maintenant dire qu'elle concilie travail et passion en écrivant pour Cinoche.com et Showbizz.net... et elle ne s'en plaint pas du tout.