13 Reasons Why inquiète le milieu de la prévention du suicide au Québec

,

La série de Netflix brosse le portrait d’un adolescente qui décide de mettre fin à ses jours après avoir subi beaucoup d’intimidation de la part de ses pairs.

Alors que nous croyons, de notre côté, que la série 13 Reasons Why a un effet bienfaiteur sur la grave réalité du suicide chez les jeunes, le quotidien Le Devoir a récemment révélé que le milieu de la prévention du suicide au Québec est inquiet face à la popularité grandissante de cette série dramatique de Netflix.

En effet, l’AQPS (Association québécoise de prévention du suicide) croit qu’il n’y a pas d’effet dissuasif à montrer le suicide aussi explicitement qu’il est dépeint dans la série. Précisons que lors du dernier épisode, le suicide de la protagoniste est montré de manière très graphique. De notre côté, nous n’avons pas eu la force de regarder la séquence au complet; trop dure et trop vraie. Jérôme Gaudreault, directeur de AQPS, croit que la série – particulièrement cette scène – « franchit la ligne ».

13 Reasons Why (13 raisons en version française) raconte l’histoire d’Hannah Baker, une adolescente de 17 ans qui s’est enlevé la vie après avoir vécu plusieurs situations d’intimidation à l’école. Elle décide d’enregistrer sur des cassettes audio les 13 raisons qui l’ont poussée à son suicide. Après sa mort, tous les intervenants responsables de son geste devront écouter ce troublant testament. Parmi eux, Clay Jensen, un jeune homme qui était amoureux d’elle et qui ne comprend pas le geste désespéré de son amie ni la raison pour laquelle il se retrouve sur ces enregistrements post-mortem.

Lisez notre critique de cette fabuleuse série ici.

L’organisme Jeunesse J’écoute a également confirmé qu’il avait reçu beaucoup plus d’appels qu’à l’habitude et que plusieurs jeunes ont indiqué être ébranlés par les images et les idées véhiculées dans la série.

Il semblerait que, lorsque le spectateur s’identifie à un personnage (comme c’est le cas des adolescents avec Hannah), les gestes qu’il pose peuvent être glorifiés. Dans le cas de 13 Reasons Why, c’est le suicide qui est magnifié pour les jeunes téléspectateurs influençables.

Le problème n’en est pas un qu’au Québec. Aux États-Unis, là où la série est aussi très populaire, les intervenants scolaires ont dû s’organiser pour faire face à l’impact de cette série. Certains ont même identifié une recrudescence de l’intimidation, l’effet contraire désiré par les créateurs de la série.

Selon vous, est-ce que montrer le suicide de manière graphique est une bonne ou une mauvaise chose? Sensibilisation ou stimulant? On veut connaître votre point de vue sur la question.

Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis neuf ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.