13 Reasons Why de Netflix : Cette série vous marquera à jamais

,

Très honnêtement, 13 Reasons Why figure désormais sur ma liste (prestigieuse, il va sans dire!) des cinq meilleures séries dramatiques que j’ai eu la chance de voir dans ma vie.

C’est un peu par hasard que je me suis retrouvée à visionner 13 Reasons Why. Alors que toutes les séries québécoises se terminent et que le printemps fait tranquillement fondre les restes d’un hiver sauvage, on cherche tous des échappatoires pour ces longues journées pluvieuses. 13 Reasons Why a été l’une de ces esquives au temps gris. Il ne m’a fallu que quinze minutes avant que la magie opère. C’est d’abord une forme de neurasthénie chronique qui m’a habitée – on parle quand même du suicide d’une adolescente de 17 ans – puis est venu un ravissement pour la qualité de l’oeuvre et ensuite, une curiosité dévorante (mais qu’est-il arrivé à Hannah Baker?).

C’est ce sentiment précis qui perdure tout au long de cette brillante série. On suit l’histoire de Clay Jensen, un jeune homme qui doit accepter la mort subite et tragique de son amie, comme une intrigue policière. On cherche à comprendre ce qui a motivé le geste malheureux d’Hannah. Avant de mettre fin à ses jours, l’adolescente a enregistré, sur des cassettes audio, treize raisons qui ont justifié son choix. Plusieurs personnes sont responsables, selon elle, de sa descente aux enfers et celles-ci comprendront pourquoi en écoutant ses enregistrements.

« You can’t love someone back to life. »
– 13 Reasons Why

La série nous propulse dans le passé sans indiction ni sous-titre. C’est la teinte de l’image qui nous informe de la période dépeinte (le passé a recours à des couleurs chaudes alors que le présent est plus bleuté). Le personnage principal porte également un pansement sur le front au présent : un indicatif visuel clair. En utilisant de vieilles cassettes comme support principal du testament d’Hannah, la série émet une opinion ferme sur les réseaux sociaux, internet et sur leur danger réel. « Tout était plus simple avant », dira l’un des personnages adolescents.

Il faut savoir que le dernier épisode est difficile à regarder. J’avoue que, personnellement, je cherchais la télécommande pour avancer la scène en question, n’ayant pas la force psychologique d’en supporter davantage.

La réalisation transpire d’une humanité bouleversante. La trame sonore s’avère aussi particulièrement extraordinaire (la chanson « The Night We Met » de Lord Huron est d’ailleurs l’une des pièces les plus recherchées sur Shazam au Québec depuis le dévoilement de la série). Selena Gomez, qui est productrice exécutive du projet, propose également certaines pièces. « Only You », entre autres, est d’une puissance sans nom.

Comme la série s’intéresse au destin de plusieurs personnages, il est évident que toutes les histoires ne sont pas toutes aussi passionnantes et pertinentes les unes que les autres. Le point de vue des parents anéantis est certainement le plus déchirant. La mère, qui cherche désespérément à comprendre les raisons qui ont poussé sa fille à commettre un geste aussi irrévocable, est touchante et vibrante. Dylan Minnette et Katherine Langford, qui interprètent Clay et Hannah, sont également criants de vérité et d’intensité.

Il faut savoir que le dernier épisode (le milieu de celui-ci, plus précisément) est difficile à regarder. J’avoue que, personnellement, je cherchais la télécommande pour avancer la scène en question, n’ayant pas la force psychologique d’en supporter davantage.

13 Reasons Why (disponible en version française sous le titre 13 raisons) devrait faire partie de la matière obligatoire au secondaire, soumise par le Ministère de l’Éducation du Québec. Déjà, les deux premiers épisodes sont suffisamment éloquents en eux-mêmes pour être présentés sans autre contexte. Les élèves désirant voir la suite pourraient le faire à la maison. L’intimidation est un sujet grave qui, en dépit de plusieurs campagnes de sensibilisation déployées au cours des dix dernières années, sévit toujours dans les cours d’école et détruit des centaines de vies.

La série 13 Reasons Why, inspiré du roman éponyme de Jay Asher, est fidèle à la réalité et ne doit pas être négligée. Que vous ayez ou non été victime d’intimidation ou de harcèlement, elle a le pouvoir de vous marquer à jamais et même de changer votre façon de voir le monde…

Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Critique et journaliste depuis huit ans pour le site Cinoche.com, elle est maintenant mûre pour ce nouveau défi de rédactrice en chef qui l'attend avec Showbizz.net. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée Maude), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots avec ses lecteurs, tous médiums confondus.