Refuge animal : Le meilleur ami du petit écran est de retour

,

Notre coup de coeur télévisuel du printemps dernier revient pour une deuxième saison, pour notre plus grand bonheur!

Le docu-réalité Refuge animal a vu le jour l’an dernier dans un semi-anonymat. Les séries printanières sont rarement celles qui sont accompagnées par les plus grandes campagnes promotionnelles, il faut le dire. Malgré tout, la série animalière a connu un succès impressionnant auprès du public québécois, atteignant des cotes d’écoute moyennes de 650 000 téléspectateurs les mardis soirs.

Nous, comme plus d’un demi-million d’amoureux des animaux, sommes tombés sous le charme de cette sympathique proposition de TVA. L’émission nous permet de visiter un refuge animalier et de découvrir le destin de certains de ses pensionnaires. Plusieurs seront adoptés par de bonnes familles et nous émouvrons aux larmes (comme ce fut le cas lors de ce premier épisode de cette deuxième saison) alors que d’autres connaîtront un sort beaucoup plus sombre. Dans les deux cas, l’émotion est au rendez-vous.

Stéphane Fallu est à la barre du projet. Alors que nous considérions d’abord le choix de l’animateur comme inusité et doutions de la pertinence de mettre un humoriste à la barre d’un documentaire animalier, il n’a fallu (sans faire de jeu de mots) qu’un seul épisode pour nous convaincre de la justesse du choix des producteurs.

À cette période de l’année où nos séries préférées s’éteignent progressivement, Refuge animal arrive comme un baume au coeur et une gâterie hebdomadaire pour laquelle on donnerait volontiers la patte.

Fallu s’intéresse vraiment au destin de ces chats et de ces chiens (et quelques autres créatures plus exotiques) abandonnés. Il prend la chose au sérieux et le téléspectateur a tôt fait de s’identifier à lui et de vivre l’intensité des situations à travers son regard franc et aimant. On se rappellera que l’animateur a même accueilli un chien chez lui la saison dernière afin de faire son évaluation comportementale avec ses enfants. Le rapport particulier qu’il avait avec l’animal nous a profondément touchés.

La deuxième saison, qui débutera le lundi 17 avril à 19 h, s’annonce aussi excellente que la précédente. L’action se déroule maintenant dans un refuge en région, à Sorel, plus petit et bénéficiant de ressources financières moins imposantes que la première. C’est très intéressant pour le téléspectateur de découvrir un milieu différent où les façons de fonctionner divergent à plusieurs égards. Dans le premier épisode, l’auditoire a la chance de rencontrer Speedy, un petit chien abandonné dans le stationnement du refuge un jour de pluie, et Noirot, un chat errant défiguré. Ses blessures sont si sordides que la production a décidé de flouter son oeil crevé, mais à voir les expressions de choc de chacun des intervenants, on s’imagine bien l’ampleur des dégâts.

On suit avec autant d’intérêt les aventures des vétérinaires bénévoles, employés du refuge et patients à quatre pattes dans cette deuxième saison que dans la première, qui nous avait fascinés du début à la fin. À cette période de l’année où nos séries préférées s’éteignent progressivement, Refuge animal arrive comme un baume au coeur et une gâterie hebdomadaire pour laquelle on donnerait volontiers la patte.

Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis dix ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.

Aimez-nous sur Facebook

Showbizz.net