Impartialité à La voix : Éric Lapointe devrait-il gagner?

,

Beaucoup de gens croient que le coach Éric Lapointe remportera cette saison de La voix, mais est-ce parce qu’il n’a jamais gagné ou parce qu’il a la meilleure équipe?

Suite à la publication de nos pronostics quant à l’issue de cette nouvelle saison de La voix, beaucoup d’internautes ont réagi en mentionnant qu’ils croyaient qu’Éric Lapointe serait le grand gagnant de cette cinquième mouture.

Cette hypothèse du public nous fait douter de l’impartialité de l’entreprise. Est-ce qu’un coach qui n’a jamais gagné La voix se doit de remporter au moins une fois? Nous ne mettrions pas en doute l’intégrité de la chose si un coach était sorti victorieux plus d’une fois, mais, jusqu’à présent, tout le monde a remporté son pesant d’or : Ariane Moffatt a gagné la première année avec Valérie Carpentier, Isabelle Boulay a conquis le Québec avec son Yoan, Marc Dupré a envoûté les spectateurs avec Kevin Bazinet et Pierre Lapointe a vaincu grâce à l’émouvante Stéphanie St-Jean.

Si l’expérience en était une 100 % impartiale, ce serait effectivement au tour du rockeur québécois de l’emporter, mais nous sommes ici dans une compétition et ce devrait être le meilleur qui récolte les honneurs. Évidemment, si Éric Lapointe brille grâce à l’excellence d’un de ses candidats, il méritera sa victoire, mais si Ti-Cuir l’emporte dans une situation serrée comme l’an dernier (Stéphanie avait 32 % alors que Travis en avait 31 %), des doutes seront irrémédiablement soulevés dans notre esprit.

Mentionnons qu’aux États-Unis, le coach Blake Shelton a remporté la bataille à de nombreuses reprises, laissant plusieurs de ses collègues vaincus. Il faut savoir qu’à The Voice ce sont les meilleurs candidats qui se retrouvent en finale, peu importe dans quelle équipe ils se trouvent. Par exemple, en 2014, trois des quatre finalistes étaient dans l’équipe d’Adam Levine. C’est malgré tout Blake Shelton qui a remporté le match grâce au chanteur country Craig Wayne Boyd.

Avant la « controverse Ariane Moffatt » de l’an dernier, un candidat de chaque équipe se retrouvait en finale à La voix québécoise. Maintenant, grâce aux demi-finales croisées, ce sont les meilleurs candidats, toutes équipes confondues, qui s’affrontent à la fin. En 2016, c’est « le hasard » qui a permis à un candidat par équipe de trouver sa place en finale. Reste à voir si le bienveillant « hasard » fera aussi bien les choses cette année…

Qu’en pensez-vous? Est-ce que l’impartialité a sa place dans une compétition comme celle-ci? Le Québec est-il à ce point équitable qu’il fera gagner le coach Éric Lapointe coûte que coûte? Espérons que non et que ce soit vraiment le meilleur qui l’emporte…

Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis dix ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.

Aimez-nous sur Facebook

Showbizz.net