Louis-José Houde : Une question de feeling

,

Nous avons rencontré l’humoriste dans le cadre de la tournée de promotion du film Ça sent la coupe.

Nous en avons profité pour lui parler de cette délicieuse comédie dramatique qui le met en vedette ainsi que de son nouveau one-man-show, intitulé Préfère novembre, qui sera présenté dans les salles du Québec dès l’automne prochain. Voici le résultat de notre rencontre avec cet artiste passionné qui avoue craindre, lui aussi, l’éphémérité de son métier.

Ça sent la coupe : Un match naturel

L’humoriste nous explique d’abord comment il a été associé au projet. « J’avais lu deux des romans de Matthieu [Simard] parce que quelqu’un me les avait donnés après un spectacle. À un moment donné, j’avais entendu parler qu’il y avait un projet d’adaptation au cinéma de Ça sent la coupe. Je pense que mon gérant a manifesté un intérêt à quelqu’un de l’entourage de Patrice Sauvé [le réalisateur]. La production a su alors que j’étais intéressé à faire ça. On s’est rencontré, ils sont venus voir mon spectacle. J’ai aimé les deux gars [Matthieu Simard et Patrice Sauvé]. J’aimais le texte. C’est un film de hockey, j’adore le hockey. Ça m’amenait dans une autre zone que l’humour. Pour toutes ces raisons, je voulais faire ce film. »

« Je pense que je suis un meilleur humoriste depuis que je fais du cinéma. Ça aide à te connaître un peu plus, à connaître ton instrument de travail, ton timbre de voix, et savoir ce qui est efficace. » – Louis-José Houde

Le personnage de Max, qu’incarne Louis-José Houde dans Ça sent la coupe, est le rôle le plus dramatique que l’humoriste a joué à l’écran jusqu’à maintenant. « La plupart de mes premières prises étaient un peu top intenses, alors Patrice [Sauvé, le réalisateur] me demandait de descendre ça de quelques coches. Pour chaque scène, il y a une prise où c’est moi un peu trop dedans. Si on avait fait le montage du film avec seulement les premières prises, ça aurait été définitivement une comédie. »

« J’ai accepté de faire le film parce que je jugeais que je serais capable de livrer cette partition-là. S’il y avait eu trop de crises, trop de rage ou trop de chagrin, j’aurais probablement sauté mon tour, mais là je trouvais que j’étais en mesure de livrer la marchandise. »

« Le jeu au cinéma est très différent de la scène. Je suis habitué de jouer pour le deuxième balcon, il faut que j’en beurre épais pour inclure tout le monde. Au cinéma, c’est tout à fait le contraire. Mais, je pense que je suis un meilleur humoriste depuis que je fais du cinéma. Ça aide à te connaître un peu plus, à connaître ton instrument de travail, ton timbre de voix, et savoir ce qui est efficace. »

Voyez la délicieuse bande-annonce de Ça sent la coupe ici.

Louis-José Houde nous a aussi parlé d’une scène de lit coupée au montage, découvrez les détails ici.

Beaucoup d’offres

Bien qu’on ne voit pas Louis-José Houde particulièrement souvent à l’écran – l’humoriste a eu le premier rôle des films De père en flic et Le sens de l’humour, puis a joué des personnages secondaires dans Bon Cop, Bad Cop, Le grand départ et Le baiser du barbu -, ce ne sont pas les offres qui manquent…

« Je reçois des scénarios chaque année, soit pour des séries ou des films. La plupart je les refuse parce que je crois que je ne suis pas le meilleur choix pour tel ou tel rôle. Ça [Ça sent la coupe], je pensais être en mesure de le faire, tout comme je fais De père en flic avec beaucoup d’assurance. J’ai lu toutes sortes de choses et des fois je répondais : « sincèrement appelez Éric Bruneau; il va être pas mal meilleur que moi. » »

Rappelons que De père en flic 2 prendra l’affiche le 14 juillet prochain. Découvrez les photos de notre visite de plateau ici.

Projet mystère

« Il y a une autre affaire que j’ai lu récemment dans laquelle je vais probablement embarquer l’année prochaine. Je ne peux pas en parler, ce n’est rien de confirmé, mais on s’est organisé de manière à ce que, si jamais le film se fait, ce soit gérable pour moi. C’est une période où je n’ai pas énormément de dates. On a gardé un petit lousse et ce serait là, mais oui, en effet, depuis plusieurs années j’essaie de faire l’un ou l’ autre. Je n’aime pas tourner la semaine et faire des shows la fin de semaine, je trouve ça difficile, mais là je serais reconfronté à ça si ça fonctionne. »

Un métier éphémère

Même si Louis-José Houde se situe encore au sommet des humoristes les plus populaires au Québec, il avoue craindre, comme beaucoup d’autres, la fin de la route. « Il y a une notion d’« éphémérité » dans notre métier. Moi, j’ai tendance à m’en faire beaucoup. Ça fait peur dans le sens où ça fait plusieurs années que je jouis de ça beaucoup. J’ai la chance de faire des grandes tournées, des beaux films et animer un gala que j’adore. Si ça arrivait maintenant, je serais malheureux, mais je comprendrais. Je suis sorti de l’école de l’humour, ça fait 20 ans. On me voit depuis 15 ans; en 2002 je sortais mon premier spectacle. Si mon premier show n’avait pas marché, je serais frustré, mais au stade où je suis rendu si, à un moment donné, ça se met à ralentir, ça va être difficile, mais c’est normal, c’est des choses qui arrivent… »

« Le show caché c’est vraiment une production directe artiste-public, alors j’ai bien hâte de retomber là-dedans. » – Louis-José Houde

Le Show caché 3

L’humoriste rode actuellement son quatrième one-man-show en pièces détachées au Bordel comédie club, dont il est propriétaire avec les humoristes François Bellefeuille, Mike Ward, Martin Petit, Laurent Paquin et Charles Deschamps.

« L’idée c’est de monter 4 heures de matériel pour sélectionner les meilleures 75 minutes pour mon show. J’ai toujours pas mal procédé comme ça, c’est très stimulant. Les heures supplémentaires me permettent de faire mes Shows cachés. Il y a eu deux éditions à date et je prépare la troisième en parallèle de mon nouveau spectacle. Il y a des choses qui sont très drôles, mais qui ne sont pas dans le ton de mon nouveau one-man-show, alors je les garde pour le 3e Show caché. »

« Le Show caché c’est vraiment une production directe artiste-public, alors j’ai bien hâte de retomber là-dedans. »

L’humoriste précise également qu’il risque de se promener en régions davantage avec ce nouveau Show caché. « Le premier, je l’ai fait deux fois, le deuxième je l’ai fait onze fois, le troisième j’aimerais faire une tournée de quelques villes. Les abonnés à mon site web viennent de partout et peut-être que la personne de Rouyn ça ne lui tente pas de descendre à Québec », mentionne-t-il.

Ça sent la coupe prend l’affiche ce vendredi 24 février alors que De père en flic 2 sera sur les écrans dès le 14 juillet prochain. La tournée du spectacle Préfère novembre de Louis-José Houde s’amorcera l’automne prochain. Vous pouvez vous procurer dès maintenant des billets pour les shows en rodage de l’été prochain ici.

Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis dix ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.

Aimez-nous sur Facebook

Showbizz.net