India Desjardins revient sur le passage controversé du Pharmachien à TLMEP

,

L’auteure du Journal d’Aurélie Laflamme fréquente Olivier Bernard, dit le Pharmachien.

Rappelons d’abord les faits : Olivier Bernard a été de passage sur le plateau de Tout le monde en parle en novembre dernier et a généré tout un tollé en détruisant certaines croyances populaires des Québécois en matière de santé par des arguments massues.

Il a notamment soulevé qu’à peu près tous les éléments préventifs pour détoxiquer le foie ne servaient à rien, que ce n’était pas meilleur pour la santé de manger des aliments biologiques et qu’un jus pressé maison équivalait à un Coke. C’est justement cette dernière affirmation qui a déclenché le plus la colère des consommateurs.

« Je veux juste préciser que ce qu’il veut dire c’est que c’est [le Coke] aussi sucré que…[le jus] et qu’il est d’accord avec les gens : il y a un peu de nutriments et de vitamines dans le jus », a mentionné d’emblée India Desjardins lors de son passage à Tout le monde en parle dimanche dernier.

« Le monde aime ça les jus », dit-elle afin d’expliquer à quel point les réactions ont été nombreuses et vives suite à la diffusion de l’émission.

« Après la rafale qui a suivi, j’ai comme réalisé que j’étais devenue Madame Pharmachien. Ça fait 40 ans je suis India, mais là je suis devenue Madame Pharmachien. (…) Quand on est en vacances, mon chum lit des essais scientifiques de 500 pages pendant que moi je lis Harry Potter. Alors, je ne suis pas la personne avec qui tu veux débattre de santé. Gardez ça pour lui », mentionne-t-elle.

Rappelons que le méticuleux Pharmachien avait publié, au lendemain de Tout le monde en parle, la liste de toutes les références concernant ses dires à l’écran.

Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis neuf ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.