Le nouvel album de Patrice Michaud, Almanach, m’a émue aux larmes

,

Rencontre avec un parolier et musicien d’exception, qui garde les deux pieds bien sur terre.

En faisant l’écoute, il y a quelques jours, du nouvel album de Patrice Michaud intitulé Almanach, j’ai été happée par son univers unique où poésie, humanité et musicalité se côtoient et se complètent avec beauté. Plus encore, j’ai été complètement chavirée par un titre en particulier, « La saison des pluies », qui a un écho très personnel pour moi. Coup de coeur. Il y est question du deuil et de l’amour dans ce qu’il a de plus tangible. Une pièce d’une vérité rare qui m’a transpercé le coeur, jusqu’à ce que des larmes s’invitent au coin de mes yeux. Cela ne m’est pas arrivé souvent à l’écoute d’un album… et pour cela je dis merci.

Une pièce d’une vérité rare qui m’a transpercé le coeur, jusqu’à ce que des larmes s’invitent au coin de mes yeux.

Rencontré au crépuscule d’un marathon d’entrevues dans le cadre du lancement montréalais de son album, l’auteur-compositeur-interprète m’indique sans ambages avoir écrit « mon histoire » dans cette chanson, mais aussi celle de plusieurs autres. Double coup de coeur. Cette fois pour l’homme derrière le chanteur; celui qui a vécu des doutes, de l’incertitude et de grands moments alors qu’il travaillait à ce troisième album, une réussite incontestée à mon humble avis.

« C’est universel ce thème-là. », lance-t-il. « Mais il faut trouver le bon angle. Il faut être rendu là. Quand l’idée m’est venue, j’avais une scène très précise. C’est peut-être la seule chanson sur l’album pour laquelle le focus est aussi resserré. Il y a un lit d’hôpital, il y a deux personnages. Je le dis dans la chanson; c’est un moment terrible, le deuil de quelqu’un, mais en même temps, il n’y a rien de plus banal. Ça arrive tous les jours. »

Il faut absolument écouter cette chanson magnifique, qui repose au troisième plan d’un album à la fois bigarré et d’un seul tenant, de onze chansons. Mais pas que celle-là. Car on retrouve dans cet opus autant nos racines, le coeur, l’humain, les combats que du « groove » que le musicien ramène aisément à des influences comme Cake, Beck, Black Keys, Dr. Dog et Spoon. « C’est un album de drum & bass, ça groove au possible. »

Écoutez son premier extrait, « Kamikaze », ici.

Lorsqu’on lui demande pour quel titre il craque particulièrement, Michaud n’hésite pas à citer « Tout le monde le saura » ou ce qu’il appelle son « bel accident », un puissant monologue sur notre futur commun, récité comme un appel à l’espoir par son fils de 4 ans, Loïc Michaud. « Je n’étais pas supposé mettre de monologue ou de poésie. J’avais mis un monologue sur mon premier disque, puis sur mon deuxième. Donc je me disais que sur celui-là, il n’y en aurait pas. Je n’ai pas respecté ça. En cours de route j’avais ce texte-là qui était plus long à l’origine. Je ne savais pas trop quoi en faire, sinon que je ne voulais pas le lire moi-même. C’est mon garçon qui récite au final et ça prend ainsi tout son sens. Tout ce qui aurait pu être un brin moralisateur, c’est toujours épineux ces constats-là, de ce qui nous entoure, de ce qu’on vit… C’est un souhait en fait, c’est un souhait pour les jours à venir. Dans la voix d’un enfant, ça devient pur, simple et plausible, car c’est surtout de son demain à lui dont on parle. »

Après le succès indéniable de son second album, Le feu de chaque jour, notamment avec le grand boum de « Mécaniques générales », pas étonnant que l’artiste ait vécu une période de doutes, voire une certaine angoisse de la page blanche. « Tu reprends ton trou un peu et c’est très sain tout ça. »

Voilà une confession rassurante, livrée sur fond d’humilité. Mais pas question de ressasser les succès et les rengaines du passé : « Déjà de se commettre à faire un acte de création, écrire quelque chose, avec tous les doutes…. Quand tu le fais pour que ce soit reçu par quelqu’un, ça c’est épeurant au possible. Est-ce que ça va se rendre, comment ça va être perçu? C’est toujours ça. C’est suffisant comme chienne, durant le travail d’écriture. Si en plus je devais me dire « il faudrait peut-être que ça sonne un peu comme l’autre, il faut tu que j’écrive des hits », je n’ai jamais invité ça chez nous, ça aurait été insupportable. »

Le résultat, intelligent, éclatant et accrocheur, ne manquera pas d’attirer le public en salles pour une tournée de spectacles qui s’amorcera bientôt, tambour battant. C’est du moins un souhait que je profère à haute voix pour ce créateur authentique, coup de coeur immense s’il en est un, à qui je souhaite tout le meilleur du monde… et peut-être même un peu plus.

Almanach sera disponible en magasin et sur les plateformes numériques à compter du vendredi 3 février.

Voici la liste des chansons sur l’album :

1. Cherry Blossom
2. Kamikaze
3. La saison des pluies
4. Apocalypse wow
5. L’anse blanche
6. Le grand écart du coeur
7. Julie revient. Julie s’en va.
8. Éloïse
9. Les terres de la couronne (avec Ariane Moffatt)
10. Tout le monde le saura
11. Si près du soleil

Stéphanie Nolin Littéraire de formation, passionnée du septième art, téléphile, mélomane curieuse, blogueuse culinaire en dilettante, férue de mots et de culture. Après une incursion prolongée dans le monde des communications universitaires, elle peut maintenant dire qu'elle concilie travail et passion en écrivant pour Cinoche.com et Showbizz.net... et elle ne s'en plaint pas du tout.

Aimez-nous sur Facebook

Showbizz.net