Hélène Florent explique pourquoi elle a abandonné La galère et District 31

,

Elle a accordé sa première entrevue sur la question à En mode Salvail mercredi soir.

Hélène Florent en a surpris plus d’un en juin dernier en annonçant qu’elle abandonnait le projet de La galère sur scène. La comédienne a précisé qu’elle avait besoin d’une pause professionnelle après avoir donné naissance à son premier enfant à 41 ans.

Florent a expliqué davantage cette décision difficile lors de son passage sur le plateau d’En mode Salvail. « D’abord, quand ce beau projet-là de La galère sur scène est arrivé, je n’étais pas enceinte. Donc, de jouer tout un été et de faire une tournée m’apparaissait comme le plus beau projet du monde. Mais, finalement je suis tombée enceinte, j’ai eu l’enfant et je n’ai pas eu un accouchement facile, puis les nuits et tout ça. J’ai commencé les répétitions et à un moment donné, j’ai juste réalisé que je n’y arriverais pas. J’étais trop fatiguée.»

Elle explique qu’elle n’a pas fait de « burnout » à proprement parler, parce qu’elle a pris la bonne décision au bon moment afin de l’éviter. « Je pense que si j’avais embarqué dans le show, j’aurais crashé. Je l’ai évité. J’ai pris ça mollo pendant un an en mou à la maison à prendre soin de mon garçon. »

Hélène Florent devait aussi jouer dans District 31, mais, suite à sa pause professionnelle, c’est à Hélène Bourgeois-Leclerc qu’est revenu le rôle. Florent précise n’avoir aucun pincement ou regret face à sa décision, même si la série policière connaît un succès sans précédent pour une quotidienne. « Je ne l’ai pas joué ce rôle-là, donc je n’ai pas d’attachement », dit-elle.

Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Critique et journaliste depuis huit ans pour le site Cinoche.com, elle est maintenant mûre pour ce nouveau défi de rédactrice en chef qui l'attend avec Showbizz.net. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée Maude), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots avec ses lecteurs, tous médiums confondus.