Code G : Les gars moins croustillants que les filles

,
Television
Rentrée télé 2016-2017

Les gars prendront d’assaut les ondes de VRAK dès le 10 janvier à 21 h dans l’émission Code G.

En juin 2015, on craquait complètement pour Code F, une adaptation québécoise du concept américain Girl Code. Dans cette proposition souvent hilarante, des filles s’expriment sur différents sujets, sans tabou et sans filtre. Le succès était inéluctable.

Il n’est donc pas étonnant de voir arriver sur les ondes de Vrak, dès janvier, la version masculine de Code F, intitulée Code G. Ici, le format est le même. Plusieurs collaborateurs donnent leur opinion sur différentes thématiques amusantes. Dans l’épisode qui a été fourni aux médias, on peut donc entendre les gars discourir sur la bromance, le magasinage, la première relation sexuelle, les seins, etc.

CodeG-3-624x224

Premier constat en visionnant cet épisode : les gars se sont gardé une petite gêne. Serait-ce une commande du réseau, qui n’est pas sans savoir que ceux-ci s’adresseront certainement plus aux filles qu’aux gars? À moins que ce soit les gars qui aient soudainement été intimidés de se dévoiler ainsi à la caméra? Ceci dit, on a donc affaire à une version en demi-teinte, à la limite édulcorée, de Code F. Le plaisir est au rendez-vous, la surprise moins.

Évidemment, dans ce contexte et comme c’était le cas aussi dans la version féminine, certains collaborateurs tirent mieux leur épingle du jeu que d’autres. C’est le cas de l’éternel gamin Phil Roy, qui génère de la magie à chacune de ses apparitions.

« Joey Scarpellino, il est né déviergé » – Phil Roy.

Ce n’est malheureusement pas le cas de Joey Scarpellino qui manque cruellement de punch ici. Il faudrait peut-être rappeler au comédien qu’il n’est pas en train de converser avec sa grand-mère dans un salon de thé…

Même chose pour Adib Alkhalidey qui semble être en mode Like-moi et pour l’étoile montante Jay Du Temple qui est franchement hilarant. Ce n’est malheureusement pas le cas de Joey Scarpellino qui manque cruellement de punch ici. Il faudrait peut-être rappeler au comédien qu’il n’est pas en train de converser avec sa grand-mère dans un salon de thé… Sinon le clivage entre lui et ses complices humoristes risque de se creuser encore davantage. Par contre, celui-ci devient rapidement la tête de Turc de ses acolytes, ce qui génère plusieurs moments savoureux.

Il n’y a pas de doute que Code G trouvera son public. Les gars préféreront sans doute passer leur chemin devant cette variante gentille-gentille de la soirée de bros autour d’une bière et d’un bol de chips. Par contre, les adolescentes seront assurément curieuses de découvrir le point de vue de ces mecs sur différents sujets du quotidien, tout cela dans une ambiance conviviale et taquine. Du plaisir et des sourires, il y en a. Pour le reste, laissons la chance aux gars de trouver leur rythme et un ton un peu plus crunchy

Television
Rentrée télé 2016-2017
Stéphanie Nolin Littéraire de formation, passionnée du septième art, téléphile, mélomane curieuse, blogueuse culinaire en dilettante, férue de mots et de culture. Après une incursion prolongée dans le monde des communications universitaires, elle peut maintenant dire qu'elle concilie travail et passion en écrivant pour Cinoche.com et Showbizz.net... et elle ne s'en plaint pas du tout.