Mariana Mazza «envagine» Québec avec son spectacle Femme ta gueule

,

Le premier one-woman-show de Mariana Mazza est l’un des plus drôles et des plus maîtrisés qu’on retrouve actuellement sur le marché de l’humour au Québec.

coup_de_coeur_spectacle_small

Mariana Mazza n’est pas reconnue pour faire dans la dentelle. La Latino-Arabe emploie un langage cru et s’attaque à des grands tabous avec la délicatesse d’une pelle mécanique. Mais, Mariana Mazza est follement inspirante derrière cette rudesse, qu’elle explique d’ailleurs par un taux de testostérone anormalement élevé et ce caractère râpeux et corrosif.

La popularité de Mariana Mazza a explosé lorsqu’elle a présenté son numéro du « sable dans le vagin » à Juste pour Rire. L’humoriste débute d’ailleurs son spectacle en expliquant cette montée stupéfiante de sa renommée suite à cette expression qu’on lui associe désormais, mais qu’elle dénonçait pourtant dans le sketch en question.

De la masturbation à la fellation en passant par les complexes féminins et les menstruations, Mariana Mazza s’exprime sur les problématiques et tabous féminins avec une franchise et une grivoiserie qui dépassent parfois l’entendement. L’humoriste raconte aussi, avec finesse et intelligence, certains moments de sa vie, tout en brossant un portrait (souvent peu flatteur) des membres de sa famille, à commencer par sa mère, qu’elle décrit comme une femme forte qui ne s’en laisse pas imposer. La pomme n’est pas tombée bien loin de l’arbre…

À plusieurs moments au cours de son premier spectacle solo, la jeune femme de 26 ans s’avance au-devant de la scène afin de lire certains messages (toujours odieux) qui lui ont été envoyés sur les réseaux sociaux. Bien que ceux-ci sidèrent le public par leur animosité, leur insolence et/ou leur impertinence, Mariana Mazza rétorque par tant de diplomatie et de prosaïsme à chacun d’entre eux qu’on l’aime toujours plus. Elle a, par exemple, répondu ceci à un homme catholique qui lui avait écrit pour l’insulter :

« Allo fucker,
Pendant que je t’écris, je me passe un crucifix en écoutant La passion du Christ.
Si tu me viens sur une joue, je te tendrai l’autre. »

Comment contrer le terrible fléau de la cyberintimidation? Mariana Mazza.

La Latino-Arabe emploie un langage cru et s’attaque à des grands tabous avec la délicatesse d’une pelle mécanique.

La mise en scène de Christian Viau contribue également à l’efficacité de l’ensemble. Une table et un mannequin de couleurs fluorescentes garnissent la scène devant un rideau de velours rose. Pas besoin de beaucoup d’artifices pour la volubile et énergique Mazza. Sa personnalité survoltée et son audace prennent toute la place.

Celle qui avait présenté un premier spectacle avec son amie Virginie Fortin apparaît aujourd’hui beaucoup plus en contrôle de son « personnage » qu’à l’époque et plus fière que jamais. Mariana Mazza est une inspiration et un modèle pour les jeunes femmes (malgré la vulgarité de son discours) et on comprend pourquoi. Dans les années 70, les féministes brûlaient leur soutien-gorge pour faire valoir leurs droits, aujourd’hui, elles parlent de vagins, de fellations et de masturbation sur scène. Vive le 21e siècle!

Mentionnons que son pamphlet est aussi incroyable.

pamphlet_mazza

Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis neuf ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.