La Voix Junior a fait fondre notre coeur de guimauve

,

Moins de pathos et, pourtant, plus d’émotions dans cette nouvelle mouture de La Voix dédiée aux enfants.

Nous étions impatients de découvrir ce que nous réserverait La Voix Junior. Comme plusieurs, nous craignions que des coeurs d’enfants soient endommagés dans le processus, que ceux qui ne seraient pas choisis par les coachs ressortent blessés de cette expérience.

On nous disait que la production avait mis en place plusieurs méthodes afin de protéger les jeunes candidats, et effectivement, ce fut le cas. La plus importante n’avait, par contre, toujours pas été dévoilée. En début d’émission, Charles Lafortune a annoncé aux participants qu’ils seraient tous d’un grand spectacle, présenté au Centre Vidéotron et au Centre Bell en décembre prochain, qu’ils aient été choisis par les coachs ou non. Une idée brillante pour prémunir les enfants d’une trop grosse déception.

Au final, La Voix Junior conserve l’efficacité du concept de sa mouture originale avec des candidats plus attendrissants que jamais, et un brin moins de déchirements. Que demander de plus?

Mentionnons que Charles Lafortune ne peut être davantage dans son élément qu’à la barre de cette nouvelle mouture de La Voix. L’ancien animateur de L’école des fans met les jeunes en confiance et épaule efficacement les familles, fébriles et émotives. Le coach qui nous a le plus étonnés a été Alex Nevski. Nous savions que Marie-Mai et Marc seraient exceptionnels auprès des jeunes, mais Alex a démontré une douceur et une espièglerie attachante qu’on ne soupçonnait pas et qui lui seront fort utiles à La Voix Junior.

Les vidéos d’introduction, dans lesquelles on présente les candidats, ne renferment plus le pathos qui fait partie intégrante de la version adulte et qui nous agace. Bien sûr, nous avons quand même eu droit à un grand-père cubain récemment décédé (parce qu’on ne peut pas non plus effacer complètement le « mélo » de La Voix), mais règle générale, la production s’appuie sur l’innocence des candidats pour nous charmer; et ça fonctionne de manière prodigieuse!

Le décor des studios Mels a été légèrement altéré afin de représenter davantage ces jeunes vedettes de la chanson. Le résultat est convaincant. Précisons qu’on aurait aimé voir davantage de Maripier Morin au sein de ce premier épisode, qui nous l’a dépeint plus comme un accessoire que comme une « grande soeur ». Reste à voir si dans les prochaines semaines son rôle se précisera.

Un des moments les plus touchants de cette première soirée a été la rencontre entre Marie-Mai et une jeune interprète et pianiste. Celles-ci ont chanté conjointement la pièce « Encore une nuit » de la coach féminine. La jeune fille n’a malheureusement pas été sélectionnée, mais a tout de même pu chanter aux côtés de son idole devant 2 millions de téléspectateurs. Un prix de consolation spectaculaire!

Au final, La Voix Junior conserve l’efficacité du concept de sa mouture originale avec des candidats plus attendrissants que jamais, et un brin moins de déchirements. Que demander de plus?

Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis dix ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.

Aimez-nous sur Facebook

Showbizz.net