Les Backstreet Boys confirment la légende derrière «I Want It That Way»

,

C’est à la fois étrange et vraiment intéressant cette histoire…

En 1999, j’avais 14 ans, je ne parlais pas anglais et je me fichais bien de ce que les paroles des chansons de Backstreet Boys signifiaient. Les rythmes étaient accrocheurs et Nick Carter était craquant… c’était amplement suffisant pour l’adolescente ingénue que j’étais.

Mais, avec du recul, il est vrai que les paroles de la chanson « I Want It That Way », l’un des plus grands hits du boys band d’Orlando, n’ont aucun sens. Elles se contredisent tellement qu’on ignore s’il s’agit d’une chanson d’amour, de rupture ou même complètement autre chose.

« The one desire
Believe when I say
I want it that way

But we are two worlds apart
Can’t reach to your heart
When you say that,

I want it that way
Tell me why
Ain’t nothin’ but a heartache
Tell me why
Ain’t nothin’ but a mistake
Tell me why
I never wanna hear you say »

Il semblerait que ces incohérences aient un lien avec l’auteur de l’oeuvre, le Suédois Max Martin, qui ne comprenait pas aussi bien l’anglais qu’il le prétendait à l’époque. Celui-ci a aussi écrit les paroles de la chanson « …Baby One More Time » et aurait mentionné après coup qu’il croyait que le mot « hit » voulait dire « call ». Cela explique pourquoi on parlait de sexe aussi crument dans une chanson destinée aux préados…

Récemment, alors qu’ils étaient en campagne de promotion pour une nouvelle publicité, Nick Carter, Kevin Richardson et A.J. McLean ont fait la lumière sur l’histoire de la pièce « I Want It That Way » en entrevue avec le Huffington Post.

« Nous étions d’accord avec les paroles de la chanson quand nous l’avons entendu pour la première fois, mais le président de JIVE Records à l’époque et certaines personnes chez A&R voulaient les faire changer », explique Carter.

Le groupe a alors engagé un producteur connu pour refaire la chanson, mais le résultat n’était pas suffisamment satisfaisant pour les membres de la formation qui ont décidé de conserver la première version malgré ses paroles biscornues.

« J’ai parlé avec des fans pour qui la chanson avait un sens très clair. Tout le monde interprète les paroles à sa façon » explique Richardson.

Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis dix ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.

Aimez-nous sur Facebook

Showbizz.net